Jean Dubuffet

« Nous entendons par art brut des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythmes, façons d’écriture, etc.) de leur propre fond et non des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode. Nous y assistons à l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions… » Jean Dubuffet
L’Art brut préféré aux arts culturels, octobre 1949

En 1918 et après quelques mois à l’Académie Julian, Jean Dubuffet cesse sa formation, préférant apprendre seul en dehors de toute influence académique. Il ne se consacre alors plus à la peinture et  jusqu’à l’âge de 40 ans, exerce le métier de marchand de vin.

A partir des années 1940, il se dédie de nouveau à la création artistique et forme la Compagnie de l’Art Brut (1948 – 1951) avec entre autres comme membres fondateurs André Breton et Michael Tapiés. Son intérêt pour l’art des non-initiés, en particulier celui crée par les enfants, les malades qui ne sont pas influencés par la culture, l’inspire dans la création de ses propres œuvres.

Pendants les années 1950, il continue d’expérimenter des matières premières dans son art comme moyen de retour aux valeurs primitives qu’il recherche. A partir des années 1960 et jusqu’à sa mort en 1985, ses œuvres, en particulier des sculptures, se distinguent par des rayures et par trois couleurs : le rouge, le bleu et le blanc, emblématiques de son célèbre style Hourloupe.

Principales collections publiques

Musée des Arts décoratifs, Paris
Centre Georges Pompidou, Paris
Art Institute, Chicago
The Museum of Modern Art, New York NY
The National Gallery of Art, Washington D.C.

Jean Dubuffet