Wifredo Lam

« Je réponds toujours à la présence de facteurs qui émanent de notre histoire et de notre géographie, les fleurs tropicales et la culture noire. »

Reconnu pour son style surréaliste qui combine les mouvements artistiques européens avec l’imagerie cubaine, Wifredo Lam est né d’un père chinois et d’une mère afro-cubaine. Il quitte son village natal pour s’installer à La Havane où il commence des études de droit. De 1918 à 1923, il se forme à l’École des beaux-arts de La Havane, mais préfère la peinture extérieure au cadre académique traditionnel et très vite, il commence à exposer dans des salons annuels. Il s’installe à Madrid en 1923 pour étudier avec Fernando Álvarez de Sotomayor, ancien professeur de Salvador Dalí. En 1936 et 1937, pendant la guerre civile espagnole, il combat aux cotés des républicains, puis fuit à Paris où il rencontre Pablo Picasso. Les deux amis deviennent amis, et le resteront. Picasso l’introduit à l’avant garde influente de Paris. Les œuvres primitives du maitre cubiste influencent fortement le travail de Lam. Après avoir rencontré André Breton, Lam contribue activement au mouvement surréaliste. En 1940, il déménage à Marseille pour fuir l’invasion nazie puis retourne à Cuba. En 1946, il retourne à Paris et finit par s’y installer au début des années 1950. Tout au long de sa carrière, l’artiste s’installe entre Cuba, Paris, l’Italie et New York, développant unique mélange du cubisme, du surréalisme, de l’art africain et des couleurs de cubaines. Ses peintures tardives se distinguent par des formes de plus en plus simplifiées et part de riches couleurs.

Principales collections publiques

Tate Gallery, Londres
Reina Sofia Museum, Madrid
Museum of Modern Art, New York
National Gallery of Art, Washington, D.C.

Wifredo Lam