Maria Helena Vieira da Silva

« Oui, mes toiles peuvent ressembler à de l’architecture. Je me suis toujours sentie un peu faible et la peinture est une manière de me construire moi-même, en produisant mon tableau. » Maria Helena Vieira da Silva

Peintre Franco-portugaise Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992), est l’une des rares femmes peintres de l’Art d’après-guerre et l’une des figures majeures du mouvement dit « paysagisme abstrait ». Dans ses toiles, tels des labyrinthes, l’espace est fragmenté, comme un vitrail. Un paysage architecturé. La palette elle est réduite, souvent à des tons froids ou sourds… dans la lignée du cubisme analytique. Arrivée en France en 1928, Maria Helena Vieira da Silva fréquente l’Académie de la Grande Chaumière où elle rencontre Arpad Szenes, autre peintre hongrois qu’elle épousera en 1930. En 1963, Maria Helena Vieira da Silva est le premier peintre femme à recevoir le Grand prix national des Arts. Deux ans après sa mort, la Fondation Arpad-Szenes-Vieira da Silva est inaugurée à Lisbonne.

Expositions majeures

Biennale de Sao Paulo, 1961
Rétrospective, Grand Palais, Paris, 1988
L’Envolée lyrique, Musée du Luxembourg, Paris, 2006

Maria Helena VIEIRA DA SILVA