Carmelo Arden Quin

L’Uruguayen Carmelo Arden Quin, influencé par Torres Garcia, a été le fondateur du mouvement international Madí.

Carmelo Arden Quin est reconnu comme l’une des figures majeures de l’abstraction géométrique.

Il est le principal pionnier du « shaped canvas » dans les années 1940 et 1950 et sera suivi dans les années 1960, entre autres, par Frank Stella. Il se libère ainsi du traditionnel châssis rectangulaire ou carré.

Deux musées concentrés sur le mouvement Madí ont récemment ouvert : le Museum of Geometric & MADI Art à Dallas en 2003, le Museu Madí à Sobral au Brésil, en 2005.

L’importante rétrospective Madí  au Museo Nacional Reina Sofia de Madrid en 1997, ainsi que la fameuse exposition Latin American Artists of the twentieth Century au MoMa de New York en 1993 ont contribué à asseoir durablement la renommée d’Arden Quin dans l’Histoire de l’Art du XXème siècle.

Expositions importantes

– Musée d’Art Contemporain de Sao Paulo, 1985
– Arte Madí, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid, 1997
– Latin American Artists of the twentieth Century, MoMa, New York/ Centre Pompidou, Paris, 1993
– Mouvement MADI International 1946/2008, Maison de l’Amérique latine, Paris, 2008
– Dynamo, Grand Palais, Paris, 2013

 

Bibliographie

DE LA SALLE Alexandre, Carmelo Arden Quin 1935-1958 catalogue raisonné, Editions L’Image et la Parole 2008

Carmelo Arden Quin

Géométries Sud, du Mexique à la Terre de Feu
14 novembre 2018 – 24 février 2019

La Fondation Cartier pour l’art contemporain célèbre, avec l’exposition Géométries Sud, du Mexique à la Terre de Feu, la richesse et la variété des motifs, couleurs et figures dans l’art latino-américain.
De l’art populaire à l’art abstrait, de la céramique à la peinture corporelle en passant par la sculpture, l’architecture ou la vannerie, cette exposition rassemble près de 250 œuvres de plus de 70 artistes, de la période précolombienne jusqu’aux productions les plus contemporaines. Elle explore les formes multiples de l’abstraction géométrique en Amérique latine, qu’elles trouvent leurs sources dans l’art précolombien, les avant-gardes européennes ou les cultures autochtones encore vivantes aujourd’hui.

Créant des dialogues inattendus, Géométries Sud tisse des liens visuels entre les époques, les territoires et les cultures, et invite à une rêverie au cœur de ces univers.

Plus d’informations