Kostia

Kostia

Anatomie
Paravent à trois feuilles en Dragon wood. Cadre en laiton patiné façon canon de fusil. Vernis poli brillant.
H 204 x L 75 cm par panneau
Pièce unique

Kostia

Tentation
Le thème de la pomme est récurent dans notre civilisation et s’inscrit pour Kostia dans la thématique des vanités du 17ème siècle.
Il a décidé de « placer » l’objet sur un pourtour en laiton poli miroir, tel un présentoir à coquillages ou œuf d’autruche que l’on retrouve dans les cabinets de curiosités de cette époque.
Table en forme de pomme stylisée. Plateau en loupe de frêne olivier et coque en fibre de verre laquée couleur pomme. Vernis Poli-brillant.
La couleur de la laque est basée sur une pomme venant des Etats-Unis récupérée lors d’un des voyages de Kostia.
H 36 – Ø 110 cm

Kostia

Hortensias
Buffet en chêne. Marqueterie d’hortensias en chêne ton sur ton.
Pieds en bronze patinés stylisés.
Vernis brillant
H 88 x L 240 x P 50 cm
Différentes tailles disponibles

Kostia

Cairn
Lors de son voyage dans l’Himalaya, Kostia a été intrigué par les différents tas de pierres anguleuses marquant les passages des cols. Une tradition utilisée depuis le néolithique dans de nombreux lieux à travers le monde.
Les pierres de l’Himalaya sont très angulaires en raison de la nature de la roche qui compose les montagnes.
La table d’appoint est laquée couleur rouge sang puis vernie avec un vernis noir dilué pour garder une transparence des couleurs. Le plateau et la base sont ensuite polis. Un jonc en laiton souligne et protège le plateau et la base la table.
H 49,6 – Ø 61,8 cm
Numérotées de 1 à 8 + 4 EA

Kostia

Fétiche
Fasciné et inspiré par l’art tribal, Kostia a pensé et réalisé cette paire de tables basses. Le plateau est en zebrano (microberlinia brazzavillensis, bois d’Afrique centrale). Le pied est laqué couleur rouge sang puis vernie avec un vernis noir dilué pour garder une transparence des couleurs. Un jonc en laiton souligne et protège le socle de la table.
H 49 – Ø 61,2 cm
Numérotées de 1 à 8 + 4 EA

Kostia, né en 1974, est un créateur de meubles d’art, connu des collectionneurs et des décorateurs. Le travail du bois l’a toujours attiré. Goût inné qui s’inscrit sans doute dans une tradition familiale, le talent d’un grand-père.

Pourquoi le meuble ? Parce qu’il implique pour lui l’alliance du fonctionnel et de l’audace, de l’utile et de l’imaginaire. D’autre part le bois, toutes sortes de bois, est la matière naturelle, noble et vivante, qu’il privilégie. Il aime le marier avec le bronze qu’il cisèle et polit ou avec des laques. Il ne cesse d’approfondir sa réflexion sur les matériaux qu’il affectionne et n’hésite pas à s’affranchir des contraintes du mobilier classique en utilisant des matériaux très contemporains.

C’est un autodidacte, se fiant à ses intuitions, même s’il a acquis les connaissances techniques dans un atelier, auprès d’un Compagnon du Tour de France, un maître. Pendant quatre ans, il réalise des copies d’ancien et des meubles dessinés par les grands décorateurs. De longs voyages ont aussi affiné sa sensibilité artistique, en Asie, en Amérique latine. Il a beaucoup vu, beaucoup regardé. C’est dans les Arts asiatiques qu’il trouve souvent l’inspiration, même s’il n’oublie jamais la grande tradition française d’ébénisterie.

En 2011, il reprend un atelier qui a une longue histoire avec le mobilier d’art, dans le quartier du Faubourg Saint Antoine. Kostia s’est d’abord fait connaître par des meubles élégants à mécanisme subtil. Comme Gepetto, c’est un artisan ingénieux qui fait subir à la matière d’étranges métamorphoses. Originalité, raffinement, et complexité technique, évoquent son travail. La fonctionnalité, la créativité et l’humour de ces meubles ont séduit plus d’un collectionneur.

Kostia cherche à élargir le champ jusqu’alors assigné à l’expression du mobilier d’art. Quand il crée des formes, il réfléchit à leur signification et s’intéresse particulièrement aux concepts qui fondent notre société.

Avec lui, il s’agit toujours de petites productions, de pièces uniques ou de séries limitées. Il ne s’intéresse pas au mobilier « reproductible ».

On pense à Jean Royère, à Marcel Coard, et Paul Evans, ébénistes et créateurs si prisés du siècle dernier.

Les collections de Kostia sont conçues dans son atelier à Paris.

kostia