alfred manessier - portrait 1970

Alfred Manessier, 1949
© Jeanne Bucher Jaeger

Alfred Manessier

(1911-1993)

Alfred Manessier est un peintre non-figuratif français. Profondément inspiré par les paysages de la Baie de Somme dont il est originaire, il consacre de nombreuses toiles aux méandres du fleuve.

Pour recevoir des informations sur les œuvres disponibles de Alfred Manessier,
merci de NOUS CONTACTER.

Biographie

Jeunesse et formation du peintre Alfred Manessier

Alfred Manessier naît le 5 décembre 1911 à Saint-Ouen. Après une petite enfance sur les bords de la Somme, son père l’envoie en pension dans l’internat du Lycée Frédéric-Petit d’Amiens en 1921. Alfred Manessier définit cette période comme une « cassure de mon paradis d’enfance ».

À la bibliothèque de l’École des Beaux-Arts d’Amiens, Alfred Manessier raconte : « En feuilletant une revue au milieu d’un groupe d’élèves, nous sommes tombés sur une reproduction de Picasso. (…). Autour de moi, ce fut brusquement un énorme éclat de rire. Je me suis senti (dans) une solitude immense, très loin d’eux. Cette toile me mettait en question. Il y avait donc autre chose que je ne connaissais pas. Il fallait savoir… »
À la même époque, son parrain le journaliste Émile Buré, lui offre une biographie de Rembrandt. Alfred Manessier considère le peintre hollandais comme son père spirituel et son modèle de vie en peinture. Dès lors, il porte une conviction intime et profonde de « l’appel » inaliénable à la peinture.
Alfred Manessier est plus attiré par la peinture que par les autres médiums. IL pratique, en marge de ses études, la copie des œuvres de Tintoret, Titien, Rubens, Renoir et surtout de Rembrandt au Musée du Louvre, où il rencontre vers 1932 le peintre Jean Le Moal.

Arrivée à Paris du peintre Alfred Manessier

Pendant la guerre, Jean Bazaine – chef du département des Beaux-Arts du groupe Jeune France, encourage Alfred Manessier à quitter le Lot en 1941. À Paris, un poste d’enseignement l’attend. Son arrivée à Paris coïncide avec l’ouverture de l’exposition Vingt jeunes peintres de la tradition française à la Galerie Braun. Plusieurs peintures d’Alfred Manessier d’avant-guerre y sont incluses, sélectionnées par Jean Bazaine.
À la fin de l’année 1942, l’artiste peintre Alfred Manessier achète une maison dans le Perche qui accueille de nombreux amis jusqu’à la fin de la guerre : Henri-Georges Adam, Camille Bourniquel, Elvire Jan, Etienne-Martin, Gustave Singier, Max Vasseur …

En mars 1944, le Musée National d’Art moderne de Paris achète une œuvre au peintre Alfred Manessier : Combat de coqs.

Reconnaissance pour le peintre Alfred Manessier

Pendant l’été 1948 et pour la première fois depuis 1939, Alfred Manessier retourne chez sa famille à Crotoy en baie de Somme. De ces séjours naît la première série de peintures à l’huile inspirées de ce paysage : Bateaux en Baie de Somme, Bateaux gris, Baie de Somme, Marée basse, Le Port Bleu… peints en 1948 et Le Flot en Baie de Somme, Port du Crotoy à l’aube… peints en 1949, ainsi que de nombreuses aquarelles.

Alfred Manessier est ensuite choisi parmi sept artistes pour représenter la France à la 25e Biennale de Venise en 1950. Au Salon de Mai 1951, il présente une peinture particulièrement importante dans l’évolution de son œuvre : Longwy la nuit.
Sa première exposition personnelle à l’étranger a eu lieu à la Galerie Apollo à Bruxelles en décembre 1951. L’année suivante, Alfred Manessier développe une nouvelle série d’œuvres inspirées de la Baie de Somme et de la mer du Nord qu’il présente au Salon de Mai en 1954.

Voyages aux Pays-Bas et en Espagne du peintre Alfred Manessier

Alfred Manessier visite les Pays Bas à l’occasion d’une grande exposition au Stedelijk Van Abbemuseum à Eindhoven en février 1955. Le peintre Alfred Manessier s’y rend ensuite en 1956, avec son ami le sculpteur Adam pour visiter une double exposition rétrospective à l’occasion du 350e anniversaire de la naissance de Rembrandt.

En 1958 et 1959, Alfred Manessier séjourne deux fois en Haute-Provence, près du Verdon, ce qui constitue un tournant décisif dans son travail. Il réalise une série de lavis sur place, puis de retour à l’atelier peint une série de tableaux : Le Verdon, Aube sur la garrigue, Le Remous, Vers Tourtour …, qui seront présentés à la Galerie de France en 1959.

Alfred Manessier découvre l’Espagne à Pâques en 1963. Il séjourne régulièrement à Ermita de Luchente, entre Valence et Alicante, dans la maison de son ami Don Alfonso Roig. Alfred Manessier expose alors à la Galerie de France en avril 1966 des œuvres inspirées de paysages espagnols : Hommage à Miguel de Unamuno, Night by Email, Spanish Land, Vers Jativa
Durant cette décennie, Alfred Manessier réalise aussi beaucoup de costumes, de décors et des tapisseries. Il crée en Italie 340 costumes et des décors pour La Commedia umana, un ballet de Léonide Massine inspirée du Decameron de Boccace, présenté au Festival International de Ballet de Nervi en Italie, en 1960.

Les vitraux dans l’œuvre du peintre Alfred Manessier

Soucieux des méthodes de rénovation et de protection pour les vitraux de la cathédrale de Chartres, le peintre Alfred Manessier fonde avec Jean Bazaine, le 10 mars 1976, l’Association pour la protection des vitraux en France (A.D.V.F.).

En 1977, Alfred Manessier séjourne au Crotoy où il peint les simples pierres collectées par sa fille Jeanne. Les Sables naîtront de ce retour au lieu heureux de son enfance. Alfred Manessier entame ensuite deux nouvelles séries qu’il poursuivra jusqu’en 1985. L’une évoque des paysages aquatiques liés à sa petite enfance à Thuison – redécouverts lors d’un voyage au Touquet pour une exposition en juillet 1978 ; l’autre rappelle les bidonvilles imaginaires du Brésil.

Le 2 avril 1989, Alfred Manessier inaugure les trois premières verrières du chœur de l’église du Saint-Sépulcre à Abbeville, un projet sur lequel il travaille depuis sept ans. Cette année-là, Alfred Manessier présente 28 paysages au Centre Culturel Issoire. Son œuvre Salve Regina (1945) est présentée à Moscou au Musée Pouchkine, puis à Leningrad à l’Ermitage lors de l’exposition L’art en France, un siècle d’inventions.
Le réalisateur Gérard Raynal tourne le film Les offres d’Alfred Manessier à Emancé, à Abbeville et dans la Baie de Somme. Alfred Manessier réalise Painted the Spaces of the Sea : représentation de la Baie de Somme en trois variantes monumentales qui clôturera sa rétrospective aux Galeries nationales du Grand Palais à Paris d’octobre 1992 à janvier 1993.

Victime d’un accident de la circulation, le peintre Alfred Manessuer décède à Orléans le 1er août 1993.

© Galerie Diane de Polignac

alfred manessier - atelier

Portrait d’Alfred Manessier dans son atelier
© Donation Denise Colomb, Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP

alfred manessier - portrait

Portrait d’Alfred Manessier, 1949
© Jeanne Bucher Jaeger

Collections (sélection)

Collections (sélection)

Amiens, Musée de Picardie

Amsterdam, Stedelijk Museum

Colmar, Musée d’Unterlinden

Dijon, Musée des beaux-arts

Dunkerque, Musée des beaux-arts

Düsseldorf, Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen

Eindhoven, Stedelijk Van Abbemuseum

Essen, Folkwang Museum

Grenoble, Musée de Grenoble

Hambourg, Kunsthalle

La Chaux-de-Fonds, Musée des Beaux-Arts

Lille, Palais des beaux-arts

Londres, Tate Gallery

Luxembourg, Musée national d’Histoire et d’Art

Lyon, Musée des beaux-arts

Madrid, Museo Thyssen-Bornemisza

Metz, Musée d’art et d’histoire

Mexico, Museo Rufino Tamayo

Montréal, Musée d’art contemporain

Nantes, Musée des beaux-arts

New York, The Museum of Modern Art

New York, The Solomon R. Guggenheim Museum

Orléans, Musée des beaux-arts

Paris, Musée d’art moderne de la Ville de Paris

Paris, Musée national d’art moderne – Centre Georges Pompidou

São Paulo, Museu de arte contemporânea

Sintra, Museu de arte moderna

Stuttgart, Staatsgalerie Stuttgart

Stockholm, Moderna Museet

Turin, Museo Civico D’arte Contemporanea

Oslo, Museet for Samtidskunst,

Ottawa, National Gallery of Canada

Vitry, MAC VAL

Zurich, Kunsthaus

Expositions (sélection)

Expositions (sélection)

Exposition collective, Galerie René Drouin, Paris, 1946

Expositions personnelles, Galerie de France, Paris, 1952, 1956, 1958, 1966, 1970, 1975, 1978, 1983, 1989, 1993-1994

Exposition personnelle, Pierre Matisse Gallery, New York, 1953

Manessier, Stedelijk van Abbemuseum, Eindhoven (Pays Bas), 1955

Alfred Manessier, Kunsthaus, Zurich, 1959

Manessier : oeuvres de 1935 à 1968, Musée de Metz, 1969

Manessier : oeuvres de 1935 à 1968, exposition itinérante : Musée d’Art et d’Histoire, Luxembourg ; Stàadtisches Museum, Trêves (Allemagne), 1969

Manessier : oeuvres de 1935 à 1969, Musée des beaux-arts, Dijon, 1970

Alfred Manessier : paintings, tapestries, stained-glass designs, drawings and prints, The Arts Club of Chicago, Washington, 1971

Manessier : suite de douze tapisseries sur le thème des Cantiques spirituels de saint Jean de la Croix tissées par l’Atelier Plasse Le Caisne, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris, 1971-1972

Manessier, Fundaçao Calouste Gulbenkian, Lisbonne, 1973

Manessier : peintures de 1943 à 1973, tapisseries sur le thème des Cantiques spirituels de saint Jean de la Croix, tissées par les Ateliers Plasse Le Caisne, Musée Fabre, Montpellier, 1974

Alfred Manessier, exposition itinérante en Autriche : Museum des 20. Jahrhunderts, Vienne ; Kärntner Landesgalerie, Klagenfurt ; Wolfgang-Gurlitt-Museum, Neue Galerie, Linz, 1974

Alfred Manessier, Musée Dynamique, Dakar, 1976

Manessier, rétrospective, Grand Palais, Paris, 1992-1993

Alfred Manessier – 1911-1993. Peintures, aquarelles, vitraux, lithographies, Musée des beaux-arts, Angers, 1994

Alfred Manessier, Musée de Cambrai, Cambrai, 1998

Alfred Manessier (1911-1993). Du trait à la couleur (dessin, peinture, tapisserie, vitrail), Palais du Roi de Rome, Rambouillet, 2002

Genèse d’une oeuvre. Alfred Manessier et les vitraux de l’église Saint-Sépulcre d’Abbeville (1982-1993), Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, 2003

Alfred Manessier. Paysages de la baie de Somme et de Picardie, Musée de Picardie, Amiens, 2004-2005

Alfred Manessier. Les Tours et autres peintures, Arsenal-Musée, Abbaye Saint Jean-des-Vignes, Soissons, 2005

Dation et dons aux collections nationales, Musée National d’Art moderne, Paris, 2006

Manessier en Provence, Musée Cantini, Marseille, 2008

Bibliographie (sélection)

Bibliographie (sélection)

Jean Cayrol, Manessier, Paris, Georges Fall, 1955

Josef-Paul Hodin, Manessier, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1972

Camille Bourniquel, Le Bignon, 21 dessins de Manessier 1942-1946, Bussy-le-Repos, Porte du Sud, 1987

Lydia Harambourg, L’École de Paris, 1945-1965. Dictionnaire des peintres, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1993

Claire Stoullig (sous la direction de), Manessier, catalogue d’exposition, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, Skira, 1992

Bernard Ceysson, Jean-Marie Lhôte, Manessier – Lumières du Nord, Tournai, Éditions La Renaissance du Livre, 2000

Sabine de Lavergne, Alfred Manessier, une aventure avec Dieu : essai sur les messages spirituels du peintre, Laval, Éditions Siloë, 2003

Jean-François Cocquet, Prisca Hazebrouck, Manessier au Saint-Sépulcre d’Abbeville, Paris, Éditions Ereme, 2003

Jean-Pierre Bourdais, Alfred Manessier, mon ami, Laval, Éditions Siloë, 2004

Hélène Claveyrolas, Les Vitraux d’Alfred Manessier dans les édifices historiques, Paris, Éditions Complicités, 2006

Jean-Pierre Changeux, Christian Briend, Docteur Georges Rodesch, Manessier dans les Musées de France, Saint-Rémy-en-l’Eau, Éditions Monelle Hayot, 2006