Yves Klein

Yves Klein naît le 28 avril 1928 à Nice, de parents tous deux artistes. Son père, Fred Klein, est un peintre figuratif qui expose dès le début des années trente, et sa mère, Marie Raymond, peintre abstrait géométrique, est largement reconnue à partir de 1945. Cet environnement le familiarise très tôt avec le milieu artistique, mais Yves Klein s’oriente tout d’abord vers une autre carrière.

S’il peint spontanément depuis son adolescence, c’est en subordonnant la peinture à d’autres activités. Tout d’abord au judo auquel il s’initie en 1947, alors que cette pratique n’est pas encore réduite à un sport mais se veut une méthode d’éducation intellectuelle et morale visant à la maîtrise de soi. À l’occasion d’un de ses premiers cours, il rencontre Armand Fernandez, le futur Arman. En 1952, il part se perfectionner au Japon où il devient ceinture noire, quatrième dan, grade qu’aucun Français n’a atteint à cette époque. De retour en France, la Fédération Française de Judo lui refusant d’enseigner, il ouvre, en 1955, sa propre école qu’il décore de monochromes, mais qu’il est contraint, pour des raisons financières, de fermer l’année suivante.

Parallèlement au judo, Yves Klein découvre à partir 1947 diverses pensées mystique. Les monochromes qu’il peint deviennent, pour lui, des objets de culte. Aussi, lorsqu’en 1958, Klein lit L’Air et les Songes, du philosophe Gaston Bachelard, il y décèle un écho à sa propre pensée.
C’est à partir de 1955 que Klein présente ses travaux dans un cadre artistique : il expose au Club des solitaires de Paris des peintures monochromes de différentes couleurs, sous le titre Yves, peintures. Il y rencontre le critique d’art Pierre Restany avec lequel il collaborera toute sa vie : sa carrière de peintre est lancée.

En 1957, il entame son « époque bleue », choix de couleur confirmé par son voyage à Assise en Italie où il découvre les ciels de Giotto. Il reconnaît en lui le véritable précurseur de la monochromie bleue qu’il pratique : uniforme et spirituelle. Klein met radicalement en œuvre cette monochromie bleue qu’il perçoit chez Giotto, notamment grâce à la texture si particulière de sa peinture qui fait l’objet d’une formule originale, validée en 1960 par l’Institut National de la Propriété industrielle : cette peinture est ce qu’il appelle l’IKB (International Klein Blue). Dès lors artiste de renommée mondiale, il participe à la fondation du Nouveau Réalisme avec notamment Pierre Restany, Jacques Villeglé, Daniel Spoerri et Arman, tout en poursuivant ses recherches personnelles.

Mais les monochromes bleus ne sont qu’un aspect de son travail qui se déploie à travers différentes techniques. À partir de 1960, Klein utilise l’or, le feu, et met en place des œuvres rassemblant une trilogie de couleurs bleue, or et rose. En 1961, il réalise un ex-voto en forme de triptyque qu’il dédie à Sainte Rita ; il organise la même année une exposition en Allemagne, à Krefeld, où il répartit les trois couleurs dans l’espace ; il les utilise pour les faire-part de son mariage avec Rotraut Uecker en janvier 1962 qu’il métamorphose ainsi en œuvre d’art.

Il meurt d’une crise cardiaque en juin 1962.

Yves Klein Archives

Expositions majeures

Yves : peintures
Éditions Lacoste, Club des Solitaires, Paris, France
15 octobre 1955

Yves : Propositions monochromes
Galerie Colette Allendy, Paris, France
21 février 1956 – 7 mars 1956

Festival de l’art d’avant-garde
Cité Radieuse de Marseille, Marseille, France
4 août 1956 – 31 août 1956

Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
Galleria Apollinaire, Milan, Italie
2 janvier 1957 – 12 janvier 1957

Micro-Salon d’avril
Galerie Iris Clert, Paris, France
12 avril 1957 – 8 mai 1957

Yves Klein : Propositions monochromes
Galerie Iris Clert, Paris, France
10 mai 1957 – 25 mai 1957

Yves Klein : Propositions monochromes
Galerie Colette Allendy, Paris, France
14 mai 1957 – 23 mai 1957

Yves Propositions monochromes
Galerie Schmela, Düsseldorf, Allemagne
31 mai 1957 – 23 juin 1957

Monochrome Propositions of Yves Klein
Gallery One, Londres, Grande-Bretagne
24 juin 1957 – 13 juillet 1957

Das rote Bild
7 Abendausstellung, Düsseldorf, Allemagne
24 avril 1958

La spécialisation de la sensibilité à l’état de matière première en sensibilité (dite Le Vide)
Galerie Iris Clert, Paris, France
28 avril 1958 – 12 mai 1958

Première expérience des « pinceaux vivants »
Appartement de Robert Godet 9, rue Le-Regrattier, Île Saint-Louis, Paris, France
5 juin 1958

Vitesse pure et stabilité monochrome par Yves Klein et Tinguely
Galerie Iris Clert, Paris, France
17 novembre 1958 – 30 novembre 1958

Vision in motion – motion in vision
Hessenhuis, Anvers, Belgique
17 mars 1959 – 3 mai 1959

Bas-reliefs dans une forêt d’éponges
Galerie Iris Clert, Paris, France
15 juin 1959 – 30 juin 1959

Anthropométries de l’époque bleue
Galerie Internationale d’art contemporain, Paris, France
9 mars 1960

Les Nouveaux Réalistes
Galleria Apollinaire, Milan, Italie
30 avril 1960

Festival d’art d’avant-garde
Pavillon américain de la Porte de Versailles, Paris, France
18 novembre 1960 – 15 décembre 1960

Yves Klein le Monochrome
Galerie Rive Droite, Paris, France
11 octobre 1960 – 13 novembre 1960

Yves Klein Monochrome und Feuer
Haus Lange Museum, Krefeld, Allemagne
14 janvier 1961 – 26 février 1961

Yves Klein le monochrome
Galerie Leo Castelli, New York, États-Unis
11 avril 1961 – 29 avril 1961

Yves Klein le Monochrome
Dwan Gallery, Los Angeles, États-Unis
29 mai 1961 – 24 juin 1961

Yves Klein le monochrome: il nuovo realismo del colore
Galleria Apollinaire, Milan, Italie
20 novembre 1961 – 30 novembre 1961

Yves Klein
Yves Klein entouré de ses Sculptures Eponges lors de l’exposition “Yves Klein Monochrome und Feuer” , 1961, Haus Lange Museum, Krefeld, Allemagne
© Photo : Pierre Boulat
Yves Klein

Yves Klein Blenheim Palace
18 July 2018 – 7 October 2018

Blenheim Art Foundation is delighted to present Yves Klein at Blenheim Palace, a solo exhibition by the visionary French artist, running 18 July – 7 October 2018.

The exhibition, which is presented in collaboration with the Yves Klein Estate, coincides with what would have been the artist’s ninetieth birthday year. It will explore concepts of beauty, sensibility and the sublime, offering visitors a unique opportunity to view the artist’s seminal artworks in the landmark setting of the World Heritage eighteenth-century Palace.

Blenheim Art Foundation

Yves Klein Anthropométrie

« Au diapason du monde »
Exposition du 11 avril au 27 août 2018

Depuis le premier accrochage d’œuvres emblématiques de la Collection de la Fondation Louis Vuitton accompagnant l’inauguration du bâtiment de Frank Gehry en 2014, la Fondation a régulièrement présenté différents choix d’œuvres regroupées autour des quatre lignes « sensibles » retenues pour la Collection : Contemplative, Expressionniste, « Popiste », Musique / son (2014/2016), ou d’ensembles d’œuvres dans le cadre des manifestations spécifiques dédiées à la Chine (2016) et à l’Afrique (2017).

« Au diapason du monde » (11 avril – 27 août 2018) dévoile dans l’ensemble des galeries du bâtiment de Frank Gehry, une nouvelle sélection d’artistes de la Collection réunissant des œuvres modernes et contemporaines, tous mediums confondus, pour l’essentiel jamais exposées en ce lieu.

Fondation Louis Vuitton