serge poliakoff - portrait

Serge Poliakoff

(1900-1969)

Serge Poliakoff est un peintre français d’origine russe. Il est l’une des figures majeures de l’abstraction d’après-guerre. Serge Poliakoff est connu pour son abstraction construite sur la juxtaposition d’aplats de couleurs.

Pour recevoir des informations sur les œuvres disponibles de Serge Poliakoff,
merci de NOUS CONTACTER.

Biographie

La jeunesse en Russie de Serge Poliakoff

Serge Poliakoff naît le 21 janvier 1900 à Moscou. Il est le 13ème d’une fratrie de 14 enfants. Son père, Georges Nicolaévitch Poliakoff, est fournisseur de chevaux pour l’armée russe et possède une écurie de course. En 1914, Serge Poliakoff suit des cours de dessin à Moscou. Il peint ses premiers paysages à Naltchik, là où travaillait le peintre Isaac Lévitan, chef de file des paysagistes russes.

La mère de Serge Poliakoff, très pieuse, emmène souvent son fils à l’église où il découvre les icônes qui auront une influence importante sur son travail de peintre. Serge Poliakoff est peu intéressé par ses études au lycée et se réfugie dans la lecture. Il acquiert une très bonne connaissance de la littérature russe et aussi des classiques occidentaux. Grâce à son frère Anatoly qui étudie le chant, Serge Poliakoff se passionne pour l’opéra et la musique. Il apprend la guitare à l’âge de 12 ans.

L’exil et l’arrivée à Paris de Serge Poliakoff

La vie de la famille Poliakoff est ébranlée par la Révolution russe en 1917. Ils partent en exode l’année suivante à travers la Russie et le Caucase. En 1919, Serge Poliakoff est réfugié à Constantinople avec sa tante, la chanteuse Nastia Poliakoff. Serge Poliakoff l’accompagne à la guitare. Son instrument devient sa source de revenu pour les trente prochaines années. Serge Poliakoff parcourt l’Europe : Sofia, Belgrade, Vienne, Berlin, puis Paris où il se fixe en 1923.

En 1929, Serge Poliakoff étudie la peinture à l’Académie de la Grande Chaumière à Montparnasse. Le peintre expose ses œuvres pour la première fois lors d’une exposition de groupe à la Galerie Drouant en 1931. À cette époque, Serge Poliakoff peint des nus, des portraits et des paysages dans un style académique. En 1933, Serge Poliakoff travaille à l’Académie Frochot à Montmartre. Il continue sa formation de peintre auprès d’Othon Friez, Marcel Cosson et Ivan Cerf. Le soir, il continue à jouer de la guitare pour gagner sa vie.

Le séjour à Londres du peintre Serge Poliakoff

En 1935, Serge Poliakoff se rend à Londres et suit pendant deux ans les cours de la Slade School of Art. Il y rencontre Marcelle Perreur-Lloyd qu’il épouse la même année. Le couple aura un fils, Alexis, en 1942. Serge Poliakoff gagne toujours sa vie grâce à la guitare, il participe notamment à quelques films en tant que musicien. À Londres, Serge Poliakoff visite les musées. Il y admire les Primitifs italiens : Cimabue, Giotto, Simone Martini, l’école flamande et l’impressionnisme. Serge Poliakoff regarde également les œuvres de Velasquez, Cézanne, Gauguin et Seurat. Parmi les modernes, il apprécie tout particulièrement Paul Klee, pour son sens de la composition et Juan Gris. Il raconte : « Au contraire de Picasso et de Braque, la nature de Juan Gris était déjà abstraite. » Pour Serge Poliakoff, son plus grand choc esthétique reste les sarcophages égyptiens qu’il découvre au British Museum. Les proportions, la couleur et la matière l’intriguent.

Retour à Paris de Serge Poliakoff et premiers succès

En 1937, Serge Poliakoff et son épouse rentrent à Paris. La première exposition personnelle de Serge Poliakoff est organisée cette année-là à la Galerie Zak. Serge Poliakoff rencontre Kandinsky, installé à Paris après la fermeture du Bauhaus. Cette rencontre encourage le peintre Serge Poliakoff vers l’abstraction. À partir de 1936, Serge Poliakoff expose au Salon des Indépendants tous les ans jusqu’en 1946. C’est à cette occasion qu’il rencontre Sonia et Robert Delaunay dont il devient très proche. Les leçons sur le contraste simultané de Robert Delaunay sont déterminantes pour l’œuvre de Serge Poliakoff.

Serge Poliakoff expose sa première toile abstraite à la Galerie Le Niveau à Paris. Kandinsky admire cette œuvre et déclare : « Pour l’avenir je mise sur Poliakoff ». Serge Poliakoff rencontre également l’artiste Otto Freundlich qui l’impressionne profondément. La première exposition présentant uniquement des œuvres abstraites de Serge Poliakoff a lieu en 1945 à la Galerie L’Esquisse.

Sur les conseils de l’artiste néerlandais César Domela, Serge Poliakoff participe en 1946 à deux expositions organisées dans la salle du Centre de Recherches de la rue Cujas à Paris qui regroupait l’avant-garde de la peinture abstraite. Serge Poliakoff expose ainsi aux cotés de Ernest Engel-Pak, Marie Raymond, Vassily Kandinsky, Auguste Herbin, César Domela, Jean Dewasne, Jean Deyrolle, Hans Hartung, et Gérard Schneider. La même année, les œuvres de Serge Poliakoff sont exposées à la Galerie d’art Denise René avec Jacques Duthoo, Alfred Reth, Marie Raymond et Marcel Poujet, et participe au Salon de Mai. Serge Poliakoff poursuit son activité de musicien en jouant de la guitare dans un cabaret russe.

En 1947, Serge Poliakoff reçoit le Prix Kandinsky, créé par Nina Kandinsky pour encourager la peinture abstraite. La première exposition personnelle de Serge Poliakoff à l’étranger a lieu en 1948 à la Galerie Tokanten à Copenhague. Une œuvre de Serge Poliakoff est acquise pour la première fois par un musée cette année-là : le Musée de Grenoble lui achète une peinture.

Les premières expositions du peintre Serge Poliakoff à l’étranger

En 1950, Serge Poliakoff voit ses œuvres exposées à la Galerie Denise René et à la Galerie de Beaune à Paris. Il participe également au Salon de Mai. L’année suivante, son travail est présenté à la Galerie d’art Dina Vierny et dans différentes expositions de groupe à Paris et à l’étranger, en Angleterre et au Japon notamment.

À partir de 1952, Serge Poliakoff vit enfin de sa peinture et cesse son métier de musicien grâce à un contrat avec la Galerie Bing. Cette année-là, le Musée d’Art moderne de Paris présente l’exposition L’Art du XXe Siècle. Serge Poliakoff y découvre les deux tableaux de Malevitch des collections du Museum of Modern Art de New York, dont le Carré blanc sur fond blanc. C’est un véritable choc esthétique, il raconte : « il m’a démontré une fois de plus le rôle capital de la vibration de la matière. Même s’il n’y a pas de couleur, un tableau où la matière vibre reste vivant. »

En 1953, les premières expositions personnelles de Serge Poliakoff sont présentées en Belgique : à l’APIAW (Association pour le progrès intellectuel et artistique en Wallonie) à Liège, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et au Musée de Verviers. La première exposition personnelle aux États-Unis a lieu également cette année-là, à la Galerie Circle & Square de New York. Sa deuxième exposition personnelle aux États-Unis est présentée en 1955 à la Galerie Knoedler de New York.

Serge Poliakoff reçoit le Prix Lissone en 1956. En 1958, le peintre Poliakoff réalise le décor pour le ballet Contrepoint, sur la musique de Marius Constant et avec la chorégraphie de Roland Petit. Deux des peintures de Serges Poliakoff en projection serviront également de décor au spectacle de Jean Tardieu-Jacques Poliéri au Théâtre de l’Alliance française à Paris l’année suivante.

Serge Poliakoff prend part à de grandes manifestations internationales : Documenta II et III ; International Exhibition of Contemporary Painting au Carnegie Institute à Pittsburgh ; 30 ans d’Art Moderne à Bruxelles…

En 1959, Serge Poliakoff voit pour la première fois une œuvre monumentale de Malevitch, lors de l’exposition organisée à la Kunsthalle de Berne par Franz Meyer. Cela le marque profondément.

Le peintre Serge Poliakoff est naturalisé français en 1962. Il prend part cette année-là à la Biennale de Venise où une salle lui est consacrée. En 1965, Serge Poliakoff reçoit le prix international de la Biennale de Tokyo. Il obtient l’année suivante le grand prix de la Biennale de Menton et une importante rétrospective au Kunstmuseum de Saint-Gall (Suisse) lui est organisée. En 1968, une rétrospective Serge Poliakoff est présentée à la Maison de la Culture de Caen, puis une seconde aura lieu en 1970 au Musée d’Art moderne de Paris.

En septembre 1969, Serge Poliakoff voyage à Venise à l’occasion de son exposition à la Galleria del Naviglio. Il visite la Chapelle des Scrovegni à Padoue dont les fresques de Giotto influencent ses dernières œuvres. Le 12 octobre 1969, Serge Poliakoff décède à Paris.

© Galerie Diane de Polignac

serge poliakoff - photographie dans son atelier

Collections (sélection)

Collections (sélection)

Aalborg, Nordjyllands Kunstmuseum

Amsterdam, Musée Stedelijk

Bâle, Kunstmuseum

Berlin, Nationalgalerie

Bern, Kunstmuseum

Bruxelles, Musées royaux des beaux-arts de Belgique

Buenos Aires, Museo de Arte Moderno

Caracas, Museo de Arte contemporaneo

Chicago, IL, The Art Institute of Chicago

Colmar, Musée Unterlinden

Cologne, Museum Ludwig

Copenhague, Statens Museum for Kunst

Dijon, Musée des beaux-arts

Dortmund, Museum am Ostwall

Essen, Museum Folkwang

Freiburg, Museum für Kunst und Geschichte

Fukuoka, Fukuoka Art Museum

Genève, Musée d’Art et d’Histoire

Grenoble, Musée de peinture et de sculpture

Hambourg, Hamburger Kunsthalle

Hannover, Sprengel Museum

Helsinki, Ateneum

Houston, TX, Museum of Fine Arts

Lille, Palais des beaux-arts

Lisbonne, Museu Colecçao Berardo

Londres, Tate Gallery

Lyon, Musée des beaux-arts

Madrid, Fondation Thyssen-Bornemisza

Montpellier, Musée Fabre

Montréal, Musée d’Art contemporain

Nantes, Musée d’arts

New York, NY, Musée Solomon R. Guggenheim

New York, NY, Museum of Modern Art (MoMA)

Paris, Musée d’Art moderne de Paris

Paris, Musée national d’Art moderne – Centre Pompidou

Rennes, Musée des beaux-arts

Rio de Janeiro, Museu de Arte Moderna

Saint-Étienne, Musée d’art moderne et contemporain

San Francisco, CA, Fine Arts Museums of San Francisco

Sao Paulo, Museu de Arte contemporanea

Séoul, Ho-am Art Museum

Strasbourg, Musée d’art moderne et contemporain

Stockholm, Moderna Museet

Tahiti, Musée Gauguin

Takanawa, Museum of Modern Art

Toulouse, Les Abattoirs

Vienne, Museum Moderner Kunst

Villeneuve-d’Ascq, LaM

Washington D.C., The Phillips Collection

Zurich, Kunsthaus

Expositions (sélection)

Expositions (sélection)

Exposition collective, Galerie Drouant, Paris, 1931

Exposition collective, Galerie Le Niveau, Paris, 1938

Première exposition personnelle, Serge Poliakoff, Galerie Zak. Paris, 1938

Salon des indépendants, Paris, 1939 où il figurera jusqu’en 1946.

Serge Poliakoff, Galerie L’Esquisse, Paris, 1945

Salon des Réalités Nouvelles, Paris, 1945

Salon de Mai, Paris, 1946, 1950

Exposition collective, Centre de recherches rue Cujas, Paris, 1947

Galerie Denise René, Paris, 1947, 1948, 1949, 1950, 1951

Serge Poliakoff, Galerie Tokanten, Copenhague, 1948

Serge Poliakoff, Galerie Haaken, Oslo, 1949, 1995

Serge Poliakoff – Gouaches, Galerie Rue de Beaune, Paris, 1950

Galerie Dina Vierny, Paris, 1951, 1986

Serge Poliakoff, Galerie Ex-Libris, Bruxelles, 1952

Circle & Square Galleries, New York, 1952

La Nouvelle École de Paris, Galerie de Babylone, Paris, 1952

Kunsthaus, Zurich, 1952

Galerie La Hune, 1952, 1972

Salon d’octobre, Paris, 1952

Gilioli – Poliakoff, APIAW (Association pour le progrès intellectuel et artistique en Wallonie), Liège, 1953

Gilioli – Poliakoff, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, 1953

Musée de Verviers, Verviers (Belgique), 1953

Serge Poliakoff, Galerie Marcel Évrard, Lille, 1953

Serge Poliakoff, Circle & Square Gallery, New York, 1953

L’École de Paris, Galerie Charpentier, Paris, 1954-1958

Serge Poliakoff, Galerie Martinet, Amsterdam, 1954

Serge Poliakoff, Galerie der Spiegel, Cologne, 1954, 1964

Tendances actuelles de l’École de Paris, Kunsthalle, Berne, 1954

Éloge du petit format, Galerie La Roue, Paris, 1955

Serge Poliakoff, Galerie Bing, Paris, 1954, 1956

Serge Poliakoff, Galerie Henri Dupont, Lille, 1955

Serge Poliakoff, Knoedler Galleries, New York, 1955

Trente peintres de la Nouvelle École de Paris, Galerie Craven, Paris, 1956

L’aventure de l’art abstrait, Galerie Arnaud, Paris

Serge Poliakoff, Galleria del Naviglio, Milan, 1957, 1958, 1966

Serge Poliakoff, Moderne Galerie Otto Stangl, Munich, 1957

Serge Poliakoff, Galerie Creuzevault, Paris, 1957

Serge Poliakoff – Gouaches, Galerie Berggruen, Paris, 1957

50 années de peinture abstraite, Galerie Creuze-Balzac, Paris, 1957

Jacobsen – Poliakoff, Kunsthalle, Bâle, 1958

Serge Poliakoff, Kunstverein, Hambourg, 1958

Hanover Gallery, Londres, 1958, 1961

Jacobsen – Poliakoff, Stateus Museum for Kunst, Copenhague, 1958

Serge Poliakoff, Galleria del Cavallino, Venise, 1958

Serge Poliakoff, Galleria d’Arte Selecta, Rome, 1958

Serge Poliakoff, Kunstverein für die Rheinland, Düsseldorf, 1958

Serge Poliakoff, Galerie Berggruen, Paris, 1959

Serge Poliakoff, Galerie Knoedler, Paris, 1959

Serge Poliakoff, Galerie Cahiers d’Art, Paris, 1959

Serge Poliakoff gouaches, Paul Kantor Gallery, Los Angeles, 1959

Loan exhibition of Paintings by Serge Poliakoff, The Phillips collection, Washington, 1959

Documenta II, Cassel, 1959

Serge Poliakoff, Svenska-Franska Konstgalleriet, Stockholm, 1960, 1962

Serge Poliakoff, Galerie Marya, Copenhague, 1960

Serge Poliakoff rétrospective 1937-1960, Kunsthalle, Berne, 1960

Serge Poliakoff, Galleria Minima, Milan, 1960

Serge Poliakoff, Galleria l’Obelisco, Rome, 1960

Serge Poliakoff, Charlottenborg, Copenhague, 1961

Galerie Im Erker, Saint-Gallen, 1962, 1965, 1973, 1978, 1984, 1990, 1996

XXXI Biennale Internazionale d’Arte, Pavillon français, Venise, 1962

Galerie Melissa, Lausanne, 1962, 1972

Serge Poliakoff, Galerie Stangl, Munich, 1962, 1966

Serge Poliakoff, Galerie Bonnier, Lausanne, 1962

Serge Poliakoff, Galleri Haaken, Oslo, 1962

Serge Poliakoff, Galerie Artek, Helsinki, 1963, 1971

Serge Poliakoff – A retrospective, Whitechapel Gallery, Londres, 1963

Serge Poliakoff, Galerie Le Divan, Paris, 1963

Gouaches de Serge Poliakoff, Galerie Renée Ziegler, Zürich, 1963

Serge Poliakoff, Galerie Cavalero, Cannes, 1963, 1964, 1966, 1967, 1968, 1969, 1974

Serge Poliakoff, Kestner-Gesellschaft, Hanover, 1963

Serge Poliakoff, Kunstverein, Brême, 1963

Serge Poliakoff, Museum am Ostwall, Dortmund, 1963

Serge Poliakoff, Overbeck Gesellschaft, Lübeck, 1963

Documenta III, Cassel, 1963

Serge Poliakoff, Württembergischer Kunstverein, Stuttgart, 1964

Serge Poliakoff, Städtisches Museum, Trier, 1964

Serge Poliakoff, Haus der Städtischen-Kunstsammlungen, Bonn, 1964

Serge Poliakoff, Musée Rath, Genève, 1964

Serge Poliakoff, Galerie Scott Fauré, La Jolla (Californie), 1964

Serge Poliakoff, Galerie d’Eendt, Amsterdam, 1964

Serge Poliakoff, Galerie de France, Paris, 1964, 1973, 1977

Serge Poliakoff, Lefebre Gallery, New York, 1964, 1968, 1971, 1981

Serge Poliakoff, Moos Gallery, Toronto, 1965

Serge Poliakoff, Galerie Dina Vierny, Paris, 1965

Serge Poliakoff, Galerie Räber, Lucerne, 1965

Serge Poliakoff, Galerie Hébert, Grenoble, 1965

Serge Poliakoff, Galerie Flaviana, Locarno, 1965

Serge Poliakoff, La Hune, Paris, 1965, 1973

Prix international de la Biennale de Tokyo, Tokyo, 1965

Serge Poliakoff, Galerie d’Art moderne, Bâle, 1966

Gouaches, etchings and lithographs by Serge Poliakoff, Redfern Gallery, Londres, 1966

Serge Poliakoff, Galerie at Home, Toulouse, 1966

Serge Poliakoff, Kunstmuseum, St.Gallen, 1966

Serge Poliakoff, Galerie Argos, Nantes, 1966

Grand prix de la Biennale de Menton, Menton, 1966

Serge Poliakoff, Galerie Carrefour, Bruxelles, 1967

Serge Poliakoff, Théâtre et Maison de la Culture, Caen, 1968

Serge Poliakoff, Galerie XXe siècle, Paris, 1968

Serge Poliakoff, Naviglio Venezia, Venise, 1969

Serge Poliakoff, Galerie Régence, Bruxelles, 1969

Serge Poliakoff, Musée national d’Art moderne, Paris, 1970

Serge Poliakoff, Galerie Dina Vierny, Paris, 1970

Serge Poliakoff, Maison de la Culture André Malraux, Reims, 1971

Serge Poliakoff, Musée Unterlinden, Colmar, 1971

Hommage à Poliakoff, Galerie Calatchi, Paris, 1971

Serge Poliakoff, Musée de Tel-Aviv, Tel-Aviv, 1971

Serge Poliakoff, Musée des beaux-arts, Copenhague, 1972

Serge Poliakoff, Kunstnernes Hus, Oslo, 1972

Serge Poliakoff, Musée d’Art moderne, Tampere, 1972

Serge Poliakoff, Galleria Dinastia, Lisbonne, 1972

Serge Poliakoff, Galerie Govaerts, Bruxelles, 1972

Serge Poliakoff, Jiyugaoka Gallery, Tokyo, 1974

Serge Poliakoff, Musée Fabre, Montpellier, 1974

Serge Poliakoff, Musée des beaux-arts, La-Chaux-de-Fonds, 1975

Poliakoff, Galerie Melki, Paris, 1975, 1991

Serge Poliakoff, Kasseler Kunstverein, Cassel, 1975

Rétrospective Poliakoff, Palais des beaux-arts, Charleroi, 1975

Serge Poliakoff, Galerie Ulysses, Vienne, 1977

Serge Poliakoff, Neue Galerie der Stadt Linz, Wolfgang Gurlitt-Museum, Linz, 1977

Serge Poliakoff, Fuji Television Gallery, Tokyo & Osaka, 1978

Serge Poliakoff, Musée municipal, Vallauris, 1978

Serge Poliakoff, Maison des Arts et Loisirs, Sochaux, 1979

Serge Poliakoff, Musée Ingres, Montauban, 1980

Serge Poliakoff, Art Point Gallery, Tokyo, 1982

Serge Poliakoff, Gallery Gio Sanjyo, Kyoto, 1985

Serge Poliakoff, Kajikawa Bijutsu Shiryo, Kyoto, 1985

Serge Poliakoff, Galerie Takamiya, Osaka, 1985

Serge Poliakoff, Fondation Pierre Gianadda, Martigny, 1987

Serge Poliakoff, The Seibu Museum of Art, Tokyo, 1988

Serge Poliakoff, Fondation Dina Vierny, Musée Maillol, Paris, 1995, 2004, 2009

Serge Poliakoff, Museum Würth, Künzelsau, 1997

Serge Poliakoff, Kunstlerhaus, Vienne, 1998

Serge Poliakoff, Musée des beaux-arts, Carcassonne, 2001

Serge Poliakoff, Musée des beaux-arts, Dunkerque, 2002

Poliakoff, Musée de Tessé et collégiale Saint-Pierre-la-Cour, Le Mans, 2003

Poliakoff, rétrospective des estampes, Musée des beaux-arts Denys-Puech, Rodez, 2003

Serge Poliakoff, Fundacion Bilbao Bizkaia Kutxa, Bilbao, 2003

Serge Poliakoff, de Moscou à Paris, Espace Hennessy, Cognac, 2006

L’Envolée lyrique, Paris 1945-1956, Musée du Luxembourg, Paris, 2006

Serge Poliakoff, Musée de Pont-Aven, Pont-Aven, 2010

Les Sujets de l’abstraction, Peinture non- figurative de la Seconde École de Paris (1946-1962), Fondation Gandur pour l’Art, Musée Rath, Genève & Musée Fabre, Montpellier, 2011

Poliakoff, le rêve des formes, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Paris, 2013

Bibliographie (sélection)

Bibliographie (sélection)

Michel Ragon, Serge Poliakoff, Paris, Le Musée de Poche, 1956

Jean Cassou, Serge Poliakoff, Amriswil (Suisse), Bodensee-Verlag, 1963

Alexis Poliakoff, Serge Poliakoff, les estampes, Paris, Arts et Métiers graphiques, 1974

Giuseppe Marchiori, Serge Poliakoff, Paris, Les Presses de la Connaissance, 1976

Gérard Durozoi, Poliakoff. L’Autre Musée, Paris, La Différence, 1984

Lydia Harambourg, Serge Poliakoff, dans L’École de Paris 1945-1965, Dictionnaire des peintres, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1993

Françoise Brütsch, Serge Poliakoff, œuvres 1923-1969, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1993

Alexis Poliakoff, Serge Poliakoff, Catalogue raisonné, vol. I, 1922 – 1954, Paris, Acatos Moudon, 2005

Alexis Poliakoff, Serge Poliakoff, Catalogue raisonné, vol. II, 1955-1958, Paris/Munich, Archives Serge Poliakoff/Édition Galerie Française, 2010

Alexis Poliakoff, Serge Poliakoff, Catalogue raisonné, vol. III, 1959-1962, Paris/Munich, Archives Serge Poliakoff/Édition Galerie Française, 2011