albert birtran - portrait artiste

Albert Bitran

(1931-2018)

Peintre et sculpteur, Albert Bitran est un artiste phare de la scène artistique d’Après-guerre. Son œuvre, rigoureusement construite, tend vers une synthèse des éléments formels de l’abstraction géométrique et de la palette lyrique de l’abstraction chaude. Son œuvre est rattachée à l’Abstraction lyrique. D’origine turque, l’artiste Albert Bitran est aussi un trait d’union entre l’Orient et l’Occident, entre la culture méditerranéenne et la sensibilité artistique de l’Europe du nord où son œuvre sera particulièrement appréciée.

Pour recevoir des informations sur les œuvres disponibles d’Albert Bitran,
merci de NOUS CONTACTER.

Jeunesse et formation du peintre Albert Bitran

Albert Bitran naît à Istanbul le 25 décembre 1931. D’origine juive séfarade, il grandit entouré de sa famille dans le quartier commerçant de Pangaltı de la capitale : ce quartier, marqué par ses ruelles étroites et ses arcades influenceront beaucoup son imaginaire une fois peintre. Le jeune Albert Bitran est aussi marqué par la mer, omniprésente à Istanbul. L’été, sa famille loue une maison sur les Îles des Princes. Polyglotte, Albert Bitran parle le français –il fait ses études au collège jésuite Saint-Michel-, le turc, l’anglais et le ladino, vieil espagnol des juifs d’Espagne. Son aisance linguistique et la richesse de son éducation pluriculturelle seront une aide précieuse pour le développement de sa carrière internationale.

Dès l’âge de 15 ans, il s’intéresse à la peinture. Le jeune Albert Bitran consulte à l’Institut français des livres et des revues avec reproductions de tableaux exposés à Paris et copie des tableaux de maîtres qui lui parviennent sous forme de cartes postales : Cézanne, Boudin, Manet… Et le jeune Albert Bitran a du succès : des parents d’amis lui achètent ses premières œuvres.

Arrivée à Paris : Amitiés & débuts artistiques du peintre Albert Bitran

Après l’obtention de son double bac français et turc, Albert Bitran part pour Paris étudier l’architecture. À peine âgé de 17 ans, il arrive dans la capitale des Arts en septembre 1948 et s’installe à Montparnasse, le quartier dont il a toujours rêvé. Il se plonge alors dans l’effervescence artistique du Paris d’Après-guerre et fréquente les cafés incontournables de la Coupole, du Sélect… où il retrouve d’autres peintres turcs, tels Mübin Orhon, Selim Turan, Avni Arbaş et plus tard Abidin Dino, son aîné et ami cher.

Après Montparnasse, Albert Bitran s’installe dans un atelier du pavillon américain à la Cité universitaire. C’est une véritable plateforme où se retrouvent des artistes du monde entier : Jesús Rafael Soto du Vénézuela, Serge Poliakoff de Russie, Georges Koskas de Tunisie, Horia Damian de Roumanie –ces deux derniers auront une influence certaine sur les débuts géométriques d’Albert Bitran. Très vite, Albert Bitran abandonne l’architecture pour se consacrer exclusivement à la peinture : il fréquente les expositions et se rend assidument au Musée du Louvre. Le peintre Albert Bitran passe même très rapidement par l’atelier de Fernand Léger. Albert Bitran est alors proche de ses aînés Koskas et Damian. Il fréquente aussi à cette époque le couple d’artistes Maria-Helena Vieira da Silva et Arpad Szenes.

Premiers succès du peintre Albert Bitran : marchands et mécènes

Les premiers succès arrivent au tournant des années 1950. Albert Bitran expose en décembre 1950 au Salon de l’Art libre au Palais des beaux-arts de la Ville de Paris – il a 19 ans. Puis l’année suivante, il est présenté au marchand Jean-Robert Arnaud par l’intermédiaire de Koskas. Or ce marchand vient d’ouvrir sa galerie rue du Four et présente des peintres phares de l’abstraction d’Après-guerre. Jean-Robert Arnaud s’intéresse alors à l’œuvre d’Albert Bitran et lui consacre deux expositions en 1951 et en 1952. Jean-Robert Arnaud lance aussi la revue d’art Cimaise dans laquelle les œuvres d’Albert Bitran sont illustrées.

C’est à la Galerie Arnaud que le peintre Albert Bitran rencontre le collectionneur et connaisseur Henri-Pierre Roché. Il devient son mécène. Ce dernier le loge et lui fournit le matériel en échange de ses œuvres. À cette époque, Albert Bitran poursuit ses recherches sur l’abstraction géométrique, sur toile et sur papier avec un mélange d’aquarelle et de crayon. Le Docteur Velti, suisse et ami de Roché, lui achète alors un lot de dix œuvres sur papier. Puis Denise René, « papesse » de l’abstraction géométrique, expose Albert Bitran dans sa galerie rue La Boétie en 1954 dans son exposition de groupe Baertling, Breer, Bitran. Roché écrit la préface du catalogue.

À cette époque, Albert Bitran débute une participation qui sera régulière dans deux salons d’art parisiens : le Salon des Réalités Nouvelles dès 1952 et ce jusqu’en 1965, le Salon de Mai auquel il participera tous les ans sans interruption, de 1956 à 1975.

En juillet 1955, accompagné de Damian, il voyage dans le sud de la France, notamment à Saint-Paul-de-Vence. À son retour, il commence à peindre des paysages abstraits, dont Naissance d’un paysage, à la peinture à l’huile en y ajoutant du sable et des vieux papiers. L’année suivante, c’est avec Mübin Orhon qu’il retourne dans le Midi pour travailler. Il réalise aussi les vitraux de l’église de Schœneck en Moselle. Dès lors, il abandonne définitivement sa veine géométrique. À l’hiver 1955, il s’installe chez ses amis Annie et Claude Lefort où il dispose d’un grand salon-atelier.

En 1956, Albert Bitran fait une autre rencontre décisive, celle du marchand Jean Pollak avec qui il noue une amitié solide. Directeur de la Galerie Ariel à Paris, ce dernier expose avenue de Messine, puis boulevard Haussmann, les artistes de sa génération qu’il soutient : Roger-Edgar Gillet, Jacques Doucet, André Marfaing, Bengt Lindström et les Cobra, Asger Jorn, Karel Appel, Corneille… Il se passionne aussi pour l’œuvre d’Albert Bitran qu’il expose et défend dès lors très régulièrement dès 1957, tant dans des expositions personnelles que dans des expositions de groupe.

En 1957, Albert Bitran rencontre aussi un autre collectionneur important : l’actrice Jacqueline Delubac. Cette dernière s’intéresse fortement à l’œuvre d’Albert Bitran et lui achète sept tableaux dont Faune calcaire qu’elle accroche à côté d’un grand nu de la période bleue de Picasso dans son salon à Paris. Plus tard, en 1986, Jacqueline Delubac lui commandera deux autres tableaux. En 1998, la donation de Jacqueline Delubac au Musée des beaux-arts de Lyon donne lieu à une exposition d’envergure De Manet à Bacon. Collection de Jacqueline Delubac dans laquelle figurent des œuvres d’Albert Bitran.

Les ateliers d’Albert Bitran 

En janvier 1958, Albert Bitran qui vient d’obtenir la nationalité française, épouse Claude Ledoux. De leur union naîtront deux filles : Hélène et Mariane. Après un séjour à Saint-Paul-de-Vence, ils s’installent à Paris au 26, rue des Plantes dans le XIVème arrondissement, un quartier d’artistes. Dans ce nouvel endroit, Albert Bitran continue de peindre ses paysages, mais commence surtout une autre série sur le thème de l’atelier que lui inspire son nouveau décor, caractérisée par des éléments clés comme la haute verrière, le chevalet et son sabot… Avec la lumière bien sûr qui inonde sa peinture, tel L’Atelier en pleine lumière. « Le rythme est un ‘périple d’ombres’» soutenait Albert Bitran.

Débuts de la céramique et de la gravure pour Albert Bitran

Au début des années 1960, le couple Bitran achète dans l’Aube, à Rigny-le-Ferron, une grande bâtisse à rénover : une partie devient l’atelier de peinture et la grange un atelier de céramique, doté d’un four. C’est ici que ses poteries seront exécutées, aidé de sa femme et de leurs amies, la céramiste Vera Herold et Minouche Pastier. En 1967, Albert Bitran exécute également des céramiques à Albisola en Italie chez le potier Tullio Mazzotti : il y rencontrera Wifredo Lam. Ses céramiques sont ensuite exposées à la Galerie Birch à Copenhague puis au Musée de Randers au Danemark.

À cette époque aussi Albert Bitran débute une collaboration avec les imprimeurs et en particulier avec Fernand Mourlot à Paris, l’imprimeur de Pablo Picasso et de Marc Chagall, puis l’atelier Bellini. C’est pour l’artiste Albert Bitran un exercice qui lui plaît particulièrement et qu’il déploiera tout au long de son œuvre. Plusieurs livres illustrés voient le jour, ponctués de gravures d’Albert Bitran, comme L’Atelier de Georges Boudaille, publié par Impriludes en 1964 et exposé à la Galerie La Hune à Paris, ou Épreuves de Jean-Louis Baudry, édité et présenté par la Galerie La Balance à Bruxelles en 1966.

Renommée internationale et notoriété dans les pays du nord

À partir des années 1960, l’œuvre d’Albert Bitran connaît une grande notoriété dans les pays du Nord : en Scandinavie, aux Pays-Bas, en Allemagne… Son œuvre est exposé très régulièrement tant dans les galeries que dans les musées. En 1960, l’œuvre d’Albert Bitran est d’abord présenté dans une exposition collective au Lunds Konsthall en Suède. Côté marchand, Börge Birch, installé à Copenhague, est dès 1961 le principal marchand à défendre l’œuvre du peintre en Scandinavie. Il y a aussi la Galerie Nord, galerie danoise installée à Randers. Aux Pays-Bas, la Galerie Nova Spectra à La Haye expose aussi l’œuvre du peintre Albert Bitran et lui consacre une exposition personnelle en 1964. À Amsterdam, la Galerie de Boer présente l’œuvre d’Albert Bitran dès les années 1970. À Cologne, la Galerie Johannes Schilling organise deux expositions personnelles d’Albert Bitran en 1990 et en 1993.

Le couple Bitran voyage aussi régulièrement en Italie et descend en voiture jusqu’à Rome. Albert Bitran partage alors l’atelier du peintre Marcello Avenali. À Rome, Albert Bitran s’exerce à différentes techniques : lithographies et sérigraphies, mais aussi à divers travaux sur papier… Il expose alors au Studio Erre lors de différentes expositions collectives dans les années 1970.

En 1967, Albert Bitran se rend à Cuba à l’occasion du Salon de Mai, sur invitation de Wifredo Lam. Il y retrouve toute une communauté artistique et intellectuelle, parmi laquelle des amis comme Cesare Peverelli, Corneille, Philippe Hiquily… « On visitait, on peignait un peu, on était bien » se souvient l’artiste. Ensemble, ils créent une œuvre collective in situ.

Dans le Paris des années 1960, Albert Bitran vit au cœur de la scène artistique et côtoie Edouard Pignon, son voisin, Alfred Manessier, Gustave Singier, Pierre Soulages… mais aussi Geer van Velde avec qui il noue une solide amitié : ils exposeront ensemble à la Galerie de Boer à Amsterdam. En 1968, Albert Bitran quitte la rue des Plantes et s’installe rue Notre-Dame-des-Champs, dans le VIème arrondissement à Paris, où il restera pendant trente-deux ans. Dans son nouvel atelier, Albert Bitran poursuit ses recherches artistiques : sa palette se fait plus audacieuse et l’artiste s’interroge sur l’espace. Il peint de temps en temps sur de grandes toiles qu’il découpe ensuite puis fixe sur châssis, ou travaille sur papier qu’il maroufle lui-même sur toile.

Nouvelles thématiques d’Albert Bitran : les doubles et les grandes formes

Avec les années 1970, Albert Bitran aborde le thème des Doubles : un thème qui réunit sur un même tableau deux interprétations de la même forme pure, invitant le spectateur à percevoir chaque espace créé, séparément et dans son ensemble. C’est donc la réalité et ce que l’on en perçoit proposés sur une même toile.
Ces Doubles sont exposés de nombreuses fois, tant à Paris à la Galerie Ariel qu’à l’étranger : en Scandinavie, aux Pays-Bas et en Autriche. À Amsterdam, la Galerie de Boer présente ces œuvres lors d’une exposition personnelle en 1974.
La thématique des Doubles interpelle écrivains et philosophes, notamment Claude Lefort qui écrit à ce sujet Bitran ou la question de l’œil, publié en 1975. Il s’agit alors du premier texte de phénoménologie consacré à la peinture.

De son travail sur les Doubles naît en 1976 Sextuor, six tableaux pensés pour être présentés en cercle fermé, qui sera exposé dans différents musées, galeries et églises. L’exposition Sekset est une exposition itinérante en Scandinavie : au Nordjyllands Kunstmuseum à Aalborg en 1978, puis au Sonja Henie-Niels Onstad Art Center à Oslo et au Trondhjems Kunstforening en Norvège en 1979. Sextuor est aussi exposé à la Galerie de Boer à Amsterdam la même année, ainsi qu’à l’église Saint-Blaise de Salzbourg, grâce à la conservatrice Sigrun Loos. Sextuor est aujourd’hui conservé aux Abattoirs de Toulouse.

En 1974, avec la donation du collectionneur Gildas Fardel au Musée des beaux-arts de Nantes, l’œuvre d’Albert Bitran rentre dans une nouvelle institution.

À cette époque, le couple Bitran quitte sa propriété de Rigny-le-Ferron et s’installe dans une autre vieille bâtisse à rénover dans le Lot, à Gaillac.

À l’été 1979, Albert Bitran est nommé professeur du Master Course de la Summer Academy de Salzbourg où il succède à l’artiste Corneille. Albert Bitran, grand mélomane, profite pleinement de cette immersion hautement musicale et assiste à de nombreux concerts. Il renouvellera l’été suivant son poste à Salzbourg.

Albert Bitran développe ensuite un nouveau thème : les Grandes Formes, à la palette audacieuse. Ces œuvres sont exposées pour la première fois à la Galerie Louis Carré à Paris en 1987, puis à Tokyo et à Los Angeles.

Albert Bitran, sculpteur

En parallèle de son travail de peinture, Albert Bitran explore la troisième dimension et se met à la sculpture, une manière pour lui de transposer les formes de ses peintures en volume. Il crée alors de petites sculptures en bois de maquette qu’il peint parfois en gris et d’autres plus grandes en matériaux divers. Une grande sculpture en bois de 3 mètres est d’ailleurs exposée à la Foire de Bâle par la Galerie Louis Carré.

Pendant les années 1990, les expositions en France et à l’étranger s’enchaînent : au Danemark, en Norvège, en Suède, aux Pays-Bas, en Italie, en Turquie, en Allemagne, en Suisse… En 1991, lors de la rétrospective Albert Bitran à L’Isle-sur-la-Sorgue, un entretien entre l’artiste et l’historien Jean Paris est enregistré et figure dans la revue de la Fondation Gulbenkian Coloquio Arte en 1992. Cette même année, est publiée aux éditions Ides et Calendes la deuxième monographie sur l’œuvre d’Albert Bitran écrite par Georges Borgeaud.

Albert Bitran et les Arcades

Dans les années 1990, Albert Bitran s’intéresse à une nouvelle forme, celle de l’arcade. La quadrature du cercle l’attire, elle lui rappelle les arcades des galeries couvertes de sa ville natale, Istanbul. « Il a toujours un côté ouvert où l’arcade rentre dans le tableau et le tableau dans l’arcade » soutenait Albert Bitran. En 1997, il se rend d’ailleurs à Istanbul où une exposition lui est dédiée au Centre d’Art Aksanat à Istanbul. Son ami, le critique d’art Necmi Sönmez, écrit la préface du catalogue.

Au tournant des années 2000, Albert Bitran participe à d’autres expositions collectives dans sa ville natale, notamment l’exposition Paris : 1945-1960. L’École de Paris et les peintres turcs, présentée au Yapi Kredi Kâzim Taskent Sanat Galerisi, Istanbul en 2000. Il y a aussi les différentes expositions proposées par SantralIstanbul : Modern and Beyond: 1950-2000 en 2007, Paris Turkish Abstract Painters en 2011, Artists in their time en 2016. En 2011, Albert Bitran participe aussi à l’exposition Beyond the Apparent. A Selection from the Art Collection of the Central Bank of the Republic of Turkey au Musée de Péra à Istanbul.

À la fin des années 1990, Albert Bitran vend sa maison dans le Lot et s’installe en Normandie où il fait construire un grand atelier lumineux. Il quitte aussi son atelier de Paris pour Montrouge. Il aménage dans un ancien cinéma un grand atelier où il réalise ses sculptures et ses peintures grand format, notamment les Arcades qu’il construit parfois en triptyque.

Les noirs & retrouver Degas : l’œuvre de maturité d’Albert Bitran

Au début des années 2000, Albert Bitran est entraîné vers de nouvelles recherches artistiques qui le poussent à explorer le noir, qui peu à peu envahit son œuvre, en usant de l’huile, du fusain, de l’encre de Chine ou de la gouache. Ces œuvres seront exposées à la Galerie des Tuiliers à Lyon en 2012 sous le titre Érosion des noirs, avec un texte de Gérard-Georges Lemaire.

À partir de 2004, l’historienne de l’art Clotilde Scordia et Claude Bitran commencent un travail d’archivage de l’œuvre d’Albert Bitran. Ce travail sera la base du Catalogue raisonné d’Albert Bitran aujourd’hui en préparation et rédigé par les filles de l’artiste Hélène de Panafieu et Mariane Bitran Spang-Hanssen et Clotilde Scordia.

En 2006, Albert Bitran participe à l’exposition L’Envolée Lyrique. Paris 1945-1956 présentée au Musée du Luxembourg à Paris qui remet à l’honneur l’Abstraction lyrique d’Après-guerre.

En 2010, Albert Bitran présente ses œuvres à la Grovesnor Gallery à Londres avec l’exposition Obliques. L’artiste s’y rend pour le vernissage et c’est lors de ce séjour qu’Albert Bitran visite la Courtauld Gallery. Intrigué, son gendre lui avait en effet signalé que quelqu’un l’imitait. Il comprend lorsqu’il découvre le tableau La Dame au parasol d’Edgar Degas. Tout son vocabulaire artistique s’y trouve en effet : les courbes, les verticales, le petit rond percé… et les palettes se ressemblent. C’est pour lui une grande satisfaction : Degas est l’un des peintres qu’il admire le plus avec Édouard Manet. De retour à Montrouge, il poursuit ce travail : il isole alors les éléments, déconstruit et reconstruit l’ensemble de ses compositions sur de grands papiers et des toiles. Ces œuvres seront exposées à la Galerie Convergences à Paris en 2017 sous le titre Affinités en Noir majeur. Retrouver Degas.

Le peintre Albert Bitran décède le 9 novembre 2018 à Paris. L’année suivante, paraît aux éditions Liénart une nouvelle monographie d’Albert Bitran avec le texte de Claude Lefort, Bitran ou la question de l’œil, et un nouveau texte La Traversée de la peinture par Jean-Luc Chalumeau, qui retrace tout le parcours d’Albert Bitran, d’Istanbul à Paris.

© Galerie Diane de Polignac

albert bitran - portrait artiste 1991

COLLECTIONS (SÉLECTION)

Collections (sélection)

Amsterdam, Stedelijk Museum

Berkeley, CA, University Museum

Bruxelles, Fondation Roi Baudoin

Charlottenlund, Danemark, Gentofte Radhus

Copenhague, Ny Carlsbergfondet

Copenhague, Statens Museum for Kunst

Curaçao, Fondation Bloemhof

Genève, Fondation Gandur pour l’Art

Istanbul, Istanbul Modern, Istanbul

Istanbul, Istanbul Resim ve Heykel Müzesi

La Havane, Collection de l’ État cubain

La Haye, Gemeentemuseum

Londres, Contemporary Art Society

Los Angeles, CA, Grunewald Foundation for Graphic Arts

Lund, Suède, Lunds Konsthall

Lyon, Musée des beaux-arts

Montpellier, Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC) Occitanie

Nantes, Musée d’Arts

Oslo, Henie-Onstad Kunstsenter

Paris La Défense, Fonds national d’art contemporain (Cnap)

Paris, Musée d’Art moderne

Paris, Musée national d’Art moderne – Centre Pompidou

Perpignan, Musée d’art Hyacinthe-Rigaud

Providence, RI, Museum of Rhode Island School of Design

Randers, Danemark, Randers Kunstmuseum

Saint-Dié, Musée municipal

Salzburg, Autriche Rupertinum – Museum der Moderne

San Francisco, CA, Fine Arts Museums of San Francisco

Toulouse, Les Abattoirs

Utrecht, Pays-Bas, Centraal Museum

Vienne, Museum des 20. Jahrhunderts

Wellington, National Art Gallery of New Zealand

EXPOSITIONS (SÉLECTION)

Expositions (sélection)

Salon de l’Art libre, Paris, 1950

Expositions personnelles, Galerie Arnaud, Paris, 1951, 1952

Salon des Réalités Nouvelles, Palais des Beaux Arts de la Ville de Paris, 1951 ; Musée des Beaux Arts de la Ville de Paris, Paris, 1952, 1953, 1956, 1959 ; Musée Municipal d’Art Moderne, Paris, 1960-1965

Primera Muestra Internacional de Arte Abstracto, Sala Cuatros Muros, Caracas, 1952

Mostra di Francesi e Italiani, Saletta Gissi, Turin, 1953

Pittori della Galleria Arnaud, Casa della Cultura, Livourne, 1953

Divergences, Galerie du Théâtre Babylone, Paris, 1953

Baertling. Breer. Bitran, Galerie Denise René, Paris, 1954

Evolution, Musée d’Art Moderne, Paris, 1955

Accrochage, Galerie Octobon, Saint-Paul-de-Vence, 1955

Bitran. Childs, Jorn. Quentin. Tabouchi. Van Haardt. Liberaki. Werthmann, Galerie Iris Clert, Paris, 1956

Salon de Mai, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 1956-1975 ; Centre Culturel de Saint-Germain-en-Laye, 1970 ; Galerie de l’Esplanade de la Défense, 1976, 1977

Comparaisons. Peinture. Sculpture, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 1956

Pintura de hoy, Palacio de Bellas Artes, Caracas, 1956

Maestri e giovanni pittori d’oggi, Galeria Apollinaire, Milan, 1956

Expositions personnelles, Galerie Ariel, Paris, 1957, 1958, 1961, 1963, 1966, 1975

Expositions de groupe, Galerie Ariel, Paris, 1956, 1957, 1958, 1960, 1962, 1964, 1968, 1969, 1971, 1972, 1978, 1980 (Salon Comparaisons & FIAC), 1987, 2000, 2002, 2004, 2009

Exposition de groupe, Galerie Anne Abels, Cologne, 1957

Bulcke, Bitran, Galerie Les Contemporains, Bruxelles, 1958

Exposition de groupe, Galerie Nova Spectra, La Haye, 1958, 1960, 1961, 1966, 1968

El arte abstracto en Europa, Musée de Cuba, 1958

Festival d’Edimbourg, 1958

20 peintres américains, 20 peintres français, Centre Culturel Américain, Paris, 1959

Peintres d’Aujourd’hui, Chapelle de l’Ancien Hôpital de la Charité, Senlis, 1959

Expositions de groupe, Galerie Lucien Durand, Paris, 1959, 1960, 1963

Musée de Göteborg, 1959

Paris 1959, Galerie Blanche, Stockholm, 1959

Exposition personnelle, Galerie Stephen Hahn, New York, 1960

The Margulies Collection, Art Council, Londres, 1960

Exposition de groupe, Galerie La Roue, Paris, 1960

Exposition de groupe, Lunds Konsthall, Lund, Suède, 1960

Exposition personnelle, Galerie Birch, Copenhague, 1961

Reflets et images, Galerie de l’Ancienne Comédie, Paris, 1961

Exposition de groupe, Galerie K.B., Oslo, 1961

Collection Moltzau, Kunstindustrimuseet, Oslo, 1961

Exposition de groupe, Galerie Massol, Paris, 1962

Exposition de groupe, Galerie Cavalero, Valauris, 1962

Aquarelles et gouaches de maîtres contemporains, Maison de la Pensée Française, Paris, 1962

École de Paris 1962, Galerie Charpentier, Paris, 1962

École de Paris 1963, Galerie Charpentier, Paris, 1963

L’Œil de bœuf, Galerie Cérès Franco, Paris, 1963

Sculptures de peintres, Galerie Claude Bernard, Paris, 1963

L’Ombre et la Lumière, Galerie Henriette Legendre, Paris, 1963

25 peintres de Paris, Handvermuset, Uméa, Suède ; Hallands Kunstforening, Suède, 1963

Fremmed Kunst I Dans, Musée Louisiana, Copenhague, 1964

Grands et jeunes d’aujourd’hui, Musée d’art moderne, Paris, 1964

L’art et la révolution algérienne, Galerie de l’U.N.A.P. A.I, Alger, 1964

Exposition personnelle, Galerie Nova Spectra, La Haye, 1964

Exposition Autour du livre « L’Atelier », Galerie La Hune, Paris, 1964

Exposition personnelle, Galerie Arta, La Haye, 1965

Le paysage dans l’art français, Musée de Saint-Denis, Saint-Denis, 1965

Lybinka, Bitran, Mihaïlovitch, Handversmuset, Uméa, Suède, 1965

Exposition Autour du livre « Épreuves » avec Jean-Louis Baudry, Galerie La Balance, Bruxelles, 1966

15 peintres de ma génération, Galerie L’Atelier, Toulouse, 1966

Expositions de groupe, Galerie Françoise Ledoux, Paris, 1966, 1967

De Tolv, exposition itinérante dans les musées de Scandinavie, 1966

Peintures contemporaines, Galeries Lafayette, Paris, 1966

Peintures de l’École de Paris, Galerie Dalles, Bordeaux, 1966

Expositions de groupe, Galerie Birch, Copenhague, 1965, 1966, 1967, 1969, 1974, 1977, 1978, 1981, 1983

L’Âge du jazz, Musée Galliera, Paris, 1967

Les Quatre éléments, Cimaise Bonaparte, Paris, 1967

Salon de Mayo, Salon de Mai, La Havane, 1967

L’art pour la paix au Vietnam, Galerie Creuze, Paris, 1967

23 peintres de Paris, Seibu International, Tokyo, 1967

Exposition des marchands d’art, Galerie Louise, Bruxelles, 1967

Toile collective, La Havane, 1967

Exposition de groupe, Galerie La Bazarine, Paris, 1968

Asse, Bitran, Bryen, Musée des Beaux-Arts, Nantes, 1968

Première biennale de dessin, Musée d’art moderne, Rijeka, Croatie, 1968

Exposition itinérante des Affaires culturelles au Canada et en Europe centrale

Noir et blanc, exposition de groupe, Musée de la Ville d’Ivry, 1969

Kunsturstelling, Genthofte Radhaus, 1969

Expositions de groupe, Galerie La Pochade, Paris, 1969, 1970, 1985

25 ans de gravure, exposition collective Galerie La Hune, Paris, 1969

Exposition de groupe, Galerie Stéphane Janssen, Bruxelles, 1969

Expositions de groupe, Studio Erre, Rome, 1970, 1971, 1972, 1974, 1977

Peintures, dessins et céramiques, exposition de groupe, Musée de Randers, Danemark, 1970

3ème Biennale des Arts plastiques, Gennevilliers, 1970

Présence européenne, exposition de groupe, Galerie Vercamer, Paris, 1970

L’art dans l’architecture, exposition de groupe, Les Halles, Paris, 1970

Le Jardin de Matisse. Fête du Centenaire d’Henri Matisse, Salle des Fêtes, Châtillon, 1970

Le Musée dans la rue, Faubourg Saint-Honoré, Paris, 1971

Biennale de Villeneuve-sur-Lot, 1971

Présence européenne, Galleria La Bussola, Turin, 1971

Institut national d’Éducation populaire, Marly-le-Roy, 1971

Exposition de groupe, Galerie Lerche, Aalborg, 1972

Hommage au peuple espagnol, Maison de la Culture, Vichy, 1972

Expositions personnelles, Galleria d’Arte La Lanterna, Trieste, 1972, 1978

Lithographies, exposition de groupe, Centre culturel juif, Paris, 1972

3ème foire internationale d’art actuel, Bruges, 1972

Exposition de groupe, Galerie l’Œil de bœuf, Paris, 1972

Festival de Beauvais, 1972

Cent artistes du XXe siècle, Galerie La Hune et Galerie La Pochade, Paris, 1973

Pour Pablo Picasso, Saint-Étienne du Rouvray, 1973

Expositions de groupe, Galerie de Boer, Amsterdam, 1974, 1975, 1978, 1979, 1983, 1992, 1995

Exposition de groupe, Nouvelle Galerie Jacob, Paris, 1973

Exposition de groupe, Galerie Gilles Corbeil, Montréal, 1973

Exposition de groupe, Château du Tremblay, 1973

Exposition de groupe, Galleria Seno, Milan, 1974

Exposition de groupe, Galerie municipale, Vitry, 1974

Donation Gildas Fardel, Musée de Nantes, 1974

Les Doubles, exposition personnelle, Galerie de Boer, Amsterdam, 1975

Exposition de groupe, Galerie Nord, Randers, 1975

Albert Bitran, Galerie Protée, Toulouse, 1975

Bitran ou la question de l’œil, livre de Claude Lefort, Galerie La Hune, Paris, 1975

Autour de Pierre Dmitrienko, Galerie 55, Paris, 1975

L’art dans la ville, Vitry, 1975

Exposition de groupe, National Art Gallery, Kuala Lumpur, 1975

Contemporary French painting, National Art Gallery, Nouvelle-Zélande, 1975

Les peintres de l’École de Paris, Jakarta, 1975

The Paris’s School, Main Gallery, Philippines, 1975

Biennale Internationale de gravure, Cracovie, 1975

65 peintres et sculpteurs témoignent leur amitié à Roger van Gindertael, Galerie Ariel et Galerie Jeanne Bucher, Paris (FIAC), 1976

N.K.B, exposition de groupe, Singer Museum, Hollande, 1976

Collection d’art abstrait, exposition de groupe itinérante Musée de Nantes ; Musée des Beaux-Arts, Quimper ; Musée d’art moderne André-Malraux, Le Havre, 1976

Bitran. Gravures, Galerie Arta, La Haye, 1976

Exposition de groupe, Galerie Principe, Paris, 1977

Expositions personnelles, Galerie Nord, Randers, 1977, 1978, 1980, 1982, 1986

Bitran. Dessins, La Petite Galerie, Lyon, 1978

Sekset. Cycle de six tableaux pour un spectateur, exposition personnelle, Nordjyllands Kunstmuseum, Aalborg, 1978

Expositions de groupe, Galerie Alain, Paris, 1978, 1982

Exposition de groupe, Galerie Arcadia, Paris, 1978

Exposition de groupe, Ariadne, Copenhague, 1978

L’Espace du temps, exposition de groupe, Maison de la Culture, Grenoble, 1978

FIAC, Atelier Bellini, Paris, 1978

Salon de Montrouge, 1978

Les Huns, exposition de groupe, Fondation nationale des arts graphiques et plastiques, 1978

Sekset, exposition personnelle, Sonja Henie-Niels Onstad Art Center, Oslo, 1979

Graphiques, exposition personnelle, New York International Art Exhibition, 1979

Sekstet, paintings, exposition personnelle, Trondhjems Kunstforening, Norvège, 1979

Gravures, exposition personnelle, Atelier Bellini, FIAC, Paris, 1979

Sextuor, exposition personnelle, Galerie de Boer, Amsterdam, 1979

Bitran, Musée de Traklhaus, Salzbourg, 1979

Hommage à Gustave Moreau, Salon de Montrouge, 1979

Peintres de l’abstraction lyrique à Saint-Germain-des-Prés, Mairie du 6ème arrondissement, Paris, 1980

Sextet, exposition personnelle, Museum Carolino Augusteum, Salzbourg, 1980

Cent dessins d’aujourd’hui, Galerie municipale, Vitry, 1980

Bitran, Wash Art, Atelier Bellini, Washington ; Union des Arts Plastiques, Saint-Étienne-du-Rouvray, 1980

Odense, exposition de groupe, Kunst Center, Danemark, 1981

Bitran. Peintures, dessins, graphiques, Musée de Saint-Dié, 1981

La gravure dans tous ses états, exposition de groupe, Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe

Le bronze, exposition de groupe, Galerie Claude Bernard, Paris, 1982

Bitran, gravures, Palais des Congrès, Perpignan ; Galerie Saint-Vicens, Perpignan, 1982

Bitran, Centre Culturel des Prémontrés, Pont-à-Mousson, 1982

Albert Bitran, dessins, Galleri Praestegaarden, Danemark, 1982

Bitran dans les collections danoises, Randers Kunstmuseum, 1982

Lithographies, exposition de groupe, Château de Blois, 1982

Bitran. Abidin, Galerie Praestegarden, Rudbjerg, 1982

Rétrospective de l’œuvre gravé, exposition personnelle, Musée de peinture et de sculpture, Istanbul, 1983

Tendances de la peinture abstraite, Centre culturel de La Villedieu, 1983

Tendances de la peinture abstraite, Aubigny-sur-Nère, 1983

Les tendances de l’art abstrait contemporains, Chapelle des Franciscains, Saint-Nazaire, 1983

Journée nationale des arts plastiques, Saint-Étienne-du-Rouvray, 1983

Aspects de la peinture contemporaine, MJC, Les Hauts de Belleville, Paris, 1984

Charles Estienne et l’art à Paris 1945-1966, Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques, Paris, 1984

Tendances de la peinture abstraite contemporaine, Centre culturel, Sarcelles, 1984

VIIème Festival de poésie murale, Aubigny-sur-Nère, 1984

Les années 60, exposition de groupe, Musée de Dunkerque ; Espace des Cordeliers, Châteauroux ; Chapelle des Franciscains, Saint-Nazaire, 1985

Maître des années 50, Galerie de Bellecour, Lyon, 1985

La Matière, exposition de groupe, Galerie Cical-Lefèvre, Paris, 1986

Albert Bitran, Galerie Numaga, Auvernier, 1986

Support papier, exposition de groupe itinérante organisée par l’Action Artistique en Amérique du Sud, 1986

Udstillingsbygningen, exposition de groupe, Charlottenburg, Danemark, 1986

Support papier, exposition de groupe, Bibliothèque française, Bucarest, 1987

10ème festival de poésie murale, Château des Stuart, Aubigny-sur-Nère, 1987

Collages, papiers collés et reliefs, Espace Molière, Agde, 1987

Fransk-Norsk kunstutstilling, Université de Trondheim, Norvège, 1987

Expositions personnelles, Galerie Louis Carré, Paris, 1987, 1990, 1992 (Paris et Art Basel, Dusseldörf)

Bitran, Galerie Brix, Copenhague, 1988

Bitran et les écrivains, Université de Copenhague, 1988

Abstraction expressions-confrontations, Galerie Bernard Davignon, Paris, 1988

Expositions de groupe, Galerie Boisserée, Cologne, 1988, 1994, 1997, 2000 (galerie & Art Cologne)

Salon de Mars, Paris, 1989

Expositions personnelles, Galerie Johannes Schilling, Cologne, 1990, 1993

Poètes en Sologne, Aubigny-sur-Nère, 1990

Art Jonction International, Nice, 1990

Propos d’artistes contre le racisme, Galerie Enrico Navarra, Paris, 1990

Albert Bitran, Art Point Gallery, Tokyo, 1990

Albert Bitran. Rétrospective, Hôtel Donadei de Campredon, L’Isle-sur-la-Sorgue, 1991

Bitran. Dessins, Galerie Annie Lagier, L’Isle-sur-la-Sorgue, 1991

L’Homme aux semelles de vent, Théâtre de la Colline, Paris, 1991

Œuvres des années 60, exposition de groupe, Galerie Studio Kostel, Paris, 1991

Édition 2/91 Basel, Éditions Cillart, Bâle, 1991

Expositions de groupe, Galerie Johannes Schilling, Cologne, 1983, 1992, 2001

Traverses du vent, L’Arbre voyageur, Paris, 1992

Exposition personnelle, Rupertinum Museum, Salzbourg, 1993

Rimbaud. Vingt peintres, vingt auteurs contemporains, Musée de la Chartreuse, Douai, 1993

Albert Bitran. Peintures, dessins 1980-1992, Maison des Arts Georges-Pompidou, Cajarc, 1993

Bitran, Galerie Annie Lagier, Toulouse, 1993

Exposition personnelle, Galerie Louis Stern, Los Angeles, 1993

Bitran. Gouaches et techniques mixtes, Galerie Protée, Toulouse, 1993

Expositions de groupe, Galerie Henry Bussière, Paris, 1994, 1996

Michel Bohbot, un itinéraire poétique, Médiathèque de Nice, 1994

Rimbaud…, Musée de l’Ardenne, Charleville-Mézières, 1994

Un jury d’artistes, Musée de Vitry, 1994

Autour d’une collection, le président et Madame Georges Pompidou, Maison des Arts Georges Pompidou, Cajarc, 1994

Expositions de groupe, Galerie Louis Carré, Paris, 1995, 1999

Les petits formats de Maître Rey, Musée Rigaud, Perpignan, 1995

De l’art d’Afrique moderne aux sources de la création, Sisteron, 1995

Carte Blanche à Bernard Gouttenoire, Galerie Alice Chartier, Lyon, 1995

Éventails d’artistes contemporains, Espace Riquet, Béziers, 1996

Albert Bitran Sextuor, Temple de Caussade, 1996

Expositions de groupe, Galerie La Hune-Brenner, Paris, 1996, 1997

Von des Afrikanischen zur Modern Kunst, Galerie des Stadt, Tuttlingen, 1996

Saga, exposition de groupe, Espace Eiffel-Branly, Paris, 1996

Bitran, Galerie Frahm, Copenhague, 1997

Albert Bitran, Galerie Couleurs du temps, Genève, 1997

Bitran, Ivackovic, Marfaing, Studio Kostel, Paris, 1997

Albert Bitran, Kemerler. Arcades, exposition personnelle, Aksanat, Istanbul, 1997

Albert Bitran, Kemerler, Galeri Nev, Istanbul, 1997, 1998

Correspondances : l’art informel en France et en Allemagne, Château de Vaudrémont, Colombey-les-deux-Églises, 1998

Albert Bitran. Arcades, Espace Ecureuil, Toulouse, 1998

De Manet à Bacon. Collection Jacqueline Delubac, Musée des Beaux-Arts, Lyon, 1998

A vos souhaits : vœux d’artistes, Musée Pierre Noël, Saint-Dié, 1999

25 ans de collection d’art contemporain, SACEM, Paris, 1999

Galerie Louis Carré, histoire et actualité, Hôtel Donadeï de Campredon, L’Isle-sur-la-Sorgue, 2000

Paris Okulu ve Türk Ressamlari. Paris : 1945-1960. L’École de Paris et les peintres turcs, Yapi Kredi Kâzim Taskent Sanat Galerisi, Istanbul, 2000

Îles insurgées, Librairie Nicaise, Paris, 2000

AREA Revues, La Réserve, Paris, 2000, 2002

Supérieur inconnu, Chapelle de la Visitation, Thonon-les-Bains, 2001

50 ans de la Galerie Ariel, Galerie Ariel, Galerie Louis Carré, Galerie Thomas Le Guillou, Paris, 2002

Carnet de dessins, exposition personnelle, Artcurial, Paris, 2003

La main parle, exposition personnelle, Hôtel Libéral-Bruant, Paris, 2004

Expositions de groupe, Galerie Arnoux, Paris, 2004, 2007

Nâzim Hikmet Vakfi Sergisi, Foire Internationale, Izmir, 2004

50 ans de peinture en France. Une galerie-une collection, Musée Henri-Martin, Cahors ; Musée Rignaud, Saint-Cirq-Lapopie ; Musée Zadkine, Les Arques, 2005

Artistes du XXIème siècle, Galerie Guillaume, Paris, 2005

Splendeur des années 1950 et 1960, Johnson & Johnson, Issy-les-Moulineaux, 2005

L’Envolée Lyrique. Paris 1945-1956, Musée du Luxembourg, Paris, 2006

Exposition d’été, Galleria Michelangelo, Bergame, 2006

L’Action pensive, Musée de Gajac, Villeneuve-sur-Lot, 2007

Tout n’est pas noir ou blanc, Espace Dasquié, Cahors, 2007

Regard de collectionneur, Musée des Beaux-Arts, Perpignan, 2007

Modern ve Ötesi : 1950-2000. Modern and beyond: 1950-2000, SantralIstanbul, Istanbul, 2007

Lecciones de Tinieblas, Academia 13, Mexico, 2007

Hommage à André Marfaing, Les Abattoirs, Toulouse, 2007

Albert Bitran. 1955-2005, Galeri Nev, Ankara, 2008

Eller (Les Mains), exposition personnelle, Institut Français, Istanbul, 2008

Abstract selection, Bloemhof Landhuis, Curaçao, 2008

La Collection, Fondation Bloemhof, Curaçao, 2008

La Collection, Musée des beaux-arts, Perpignan ; Musée des Abattoirs, Toulouse, 2008

Le noir absolu et la leçon des ténèbres, exposition de groupe, Villa Tamaris Centre d’Art, La Seyne-sur-Mer, 2009

Espace d’art contemporain Baudoin, Antony

Centre d’art Raymond Farbos, Mont-de-Marsan

Expositions personnelles, Grosvenor Gallery, Londres, 2010 (Obliques), 2011

L’École de Paris turque, Musée du Montparnasse, Paris, 2010

Le gris : ouverture sur la couleur, Galerie 53, Paris, 2010

Kafka, Centre Culturel, Antony, 2010

Biennale Traces, Fort de Condé, Val de l’Aisne, 2010

L’École de Paris. Nejad Devrim et Albert Bitran, Galerie de l’Exil, Paris, 2010

Hommage à Patricia Rumfola, Église Saint-Etienne, Beaugency, 2010

Nano-poèmes. Avec Jean-Dominique Rey, exposition personnelle, Le Pont Traversé, Paris, 2011

20 Modern Turkish Artists of the XXth Century. Öner Kocabeyoğlu Collection. Ecole de Paris Turkish Abstract Painters, SantralIstanbul, Istanbul, 2011

Suretin Sireti. Merkez Bankasi Sanat Koleksiyonundan Bir Seçki. Beyond the Apparent. A selection from the Art Collection of the Central Bank of the Republic of Turkey, Musée de Péra, Istanbul, 2011

Exposition personnelle, Galerie des Tuiliers, Lyon, 2012

Méandres, exposition personnelle, Centre d’Art contemporain Raymond Farbos, Mont-de-Marsan, 2013

Modernités plurielles, 1905-1970, Centre Pompidou, Paris, 2013

Expositions de groupe, Galerie des Tuiliers, Lyon, 2013 (galerie & Art Élysées), 2017

Le Noir absolu, exposition de groupe, Galerie Grand Eterna, Paris, 2013

Albert Bitran. Huiles sur papier, Galerie Convergences, Paris, 2015

Dérives, exposition de groupe, Galerie Brun-Léglise, Paris

Artists in Their Time, SantralIstanbul, Istanbul, 2016

Regard sur Albert Bitran, Elfebeen Mansion, Luxembourg, 2016

Le Geste et la Matière, exposition de groupe, Fondation Clément, Martinique, 2017

Turkish painting goes to Paris, Antalya Cultural Center, Antalya, 2017

Selections, exposition de groupe, MKM Cultural Center, Istanbul, 2017

Affinités en noir majeur, Galerie Convergences et Gratadou-Intuiti, Paris, 2017

Albert Bitran, Galerie Bertrand Trocmez, Clermont-Ferrand, 2019

BRAFA, Bruxelles, Galerie Martel-Greiner, 2020

Deux peintres, deux sculpteurs : Albert Bitran, Léon Zack, Étienne-Martin, François Stahly, Galerie Martel-Greiner, Paris

Istanbul-Montparnasse. Les Peintres Turcs de l’École de Paris. Autour du livre de Clotilde Scordia, La Petite Galerie, Paris, 2021

BIBLIOGRAPHIE (SÉLECTION)

Bibliographie (sélection)

Henri-Pierre Roché (préface), Baertling, Breer, Bitran, Galerie Denise René, Paris, 1954

Charles Estienne, (préface), Galerie Ariel, Paris, 1957

Michel Seuphor, Dictionnaire de la peinture abstraite, Hazan, Paris, 1957, p. 135.

Ulf Linde (préface), Galerie Blanche, Stockholm, 1959

Michel Courtois, Bitran, Galerie Ariel, Paris, 1961

Karl K. Ringström, (préface), Trois peintres de l’École de Paris à Oslo, Galerie Bernsten, Oslo, 1961

Ed Wingen (préface), Bitran, Galerie Nova Spectra, La Haye, 1962

Karl K. Ringström, (préface), Galerie Ariel, Paris, 1963

Raoul-Jean Moulin, Lybinka, Bitran, Mihaïlovitch, Handwerksmuseet, Uméa, 1965

Hélène Parmelin, Galerie Ariel, Paris, 1969

Michel Ragon, Michel Seuphor, L’Art abstrait, Maeght Éditeur, Paris, 1971, t. 3 & 4

Ed Wingen (préface), Bitran, Nallard, Geer van Velde, Galerie de Boer, Amsterdam, 1974

Jean-Louis Baudry (préface), Doubles, Galerie Ariel, Paris, 1975

Claude Lefort, Bitran ou la question de l’œil, monographie, SMI, Paris, collection « L’art se raconte », 1975

Ed Wingen (préface), Doubles, Galerie de Boer, Amsterdam, 1975

Pierre Cabanne, Dictionnaire international des arts, Bordas, Paris, 1975

Robert Maillard (sous la direction), Dictionnaire universel de la peinture, 1975, volume 1

Maurice Roche (préface), La Petite Galerie, Lyon, 1978

Manès Sperber (préface), Traklhaus, Salzburg, 1979

V. Villadsen, Albert Bitran, Kunstmuseum, Randers, 1983

Jean-Clarence Lambert, Charles Estienne et l’art à Paris, 1945-1966, Fondation nationale des arts graphiques et plastiques, Paris, 1984

Gérard Xuriguera, Les années 50, Arted, Paris, 1984

Gérard Xuriguera, Regards sur la peinture contemporaine. La création picturale de 1945 à 1983, Arted, Paris, 1985

Bitran, Galerie du Nord, Randers, 1986

Jean-Dominique Rey, Albert Bitran, peintures, Galerie Louis Carré, Paris, 1987

Jean Paris (préface), Albert Bitran. Œuvres sur papier, Galerie Louis Carré, Paris, 1990

Jean-Dominique Rey, Albert Bitran, Gallery Art Point, Tokyo, 1990

Jean-Luc Chalumeau, Albert Bitran. Rétrospective, Société de la propriété artistique des dessins et modèles SPADEM, Paris, 1991

Jean-Luc Chalumeau (préface), Albert Bitran, Centre Campredon Art et Culture, L’Isle-sur-la-Sorgue, 1991

Georges Borgeaud, Albert Bitran. L’Œuvre 1949-1992, monographie, Ides et Calendes, Neuchâtel, 1992

Lydia Harambourg, L’École de Paris, 1945-1965, Dictionnaire des peintres, Ides et Calendes, Neuchâtel, 1993, p. 58-59, (mise à jour de Clotilde Scordia, Ides et Calendes, Neuchâtel, 2010)

Dora Vallier et Claire Stoullig, Albert Bitran. Peintures, dessins, 1980-1992, Arts et Dialogues Européens, Cahors, 1993

Daniel Lacomme, Figuration et abstraction dans le dessin et la peinture, Bordas, Paris, 1994

Dominique Brachlianoff, Christian Briend, De Manet à Bacon, la collection de Jacqueline Delubac, Réunion des musées nationaux, Paris, Musée des beaux-arts de Lyon, Lyon, 1998

Pierre Daix, Albert Bitran. Arcades, Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées, Toulouse, 1998

Jacques Busse (sous la direction), E. Benezit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays par un groupe d’écrivains spécialistes français et étrangers, « Albert Bitran », Gründ, Paris, 1999 (nouvelle édition)

Amélie Edgü, L’École de Paris et les peintres turcs : 1945-1960. Paris Okulu ve Türk Ressamlari Paris: 1945-1960, YPK, Istanbul, 2000

Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, Paris, 2001

Patrick-Gilles Persin, 50 ans de la galerie Ariel, Paris, 2002

Lydia Harambourg, 50 ans de peinture. Une galerie, une collection, Musée Henri-Martin, Cahors, 2005

Gaye Petek, (sous la direction), Une école de Paris turque dans la peinture turque, ELELE, Istanbul, 2005

Jacky Akoun, Répertoire biographique d’artistes de tous les pays des XIXe et XXe siècles, La Cote de l’amateur, Paris, 2005

Fabienne Bideaud, Albert Bitran et l’abstraction géométrique, 1950-1955, mémoire de seconde année de maîtrise sous la direction de Serge Lemoine et Isabelle Ewig, 2006

Patrick-Gilles Persin (sous la direction), L’Envolée lyrique. Paris 1945-1956, Skira, Milan, 2006

Fulya Erdemci, Semra Germaner, Orhan Koçak, Modern ve Ötesi : 1950-2000. Modern and Beyond : 1950-2000, SantralIstanbul, Istanbul, 2008

Gérard-Georges Lemaire, Albert Bitran. Paintings & Drawings. Obliques, Galerie Grosvenor, Londres, 2010

Gérard-Georges Lemaire, Gris : ouverture sur la couleur, Galerie 53, Paris, 2010

L’École de Paris. Néjad Devrim. Albert Bitran, Galerie de l’Exil, Paris, 2010

Ferit Edgü, 1940-2000. 20 Modern Turkish Artists of the XXth Century. Papko-Öner Kocabeyoglu Collection, SantralIstanbul, Istanbul, 2010

Gérard-Georges Lemaire, Albert Bitran. Érosion des noirs, Galerie des Tuiliers, Lyon, 2012

Gérard-Georges Lemaire, Albert Bitran : de ses ambigüités et des beautés qui en résultent, catalogue d’exposition Méandres, Mont-de-Marsan, 2013

Catherine Grenier, (sous la direction), Modernités plurielles, 1905-1970, Centre Pompidou, Paris, 2013

Gérard-Georges Lemaire, Albert Bitran ou le funambulisme pictural, catalogue d’exposition Galerie Convergences, Paris, 2015

Véronique Koehler, Albert Bitran. Affinités en noir majeur. Retrouver Degas, catalogue d’exposition Galeries Convergences et Gratadou-Intuiti, Paris, 2017

Christian Briend, Le Geste et la matière. Une abstraction « autre ». Paris, 1945-1965, Somogy, Paris, 2017

Jean-Luc Chalumeau, Claude Lefort, Albert Bitran, monographie, Liénart, Paris, 2019

Renaud Faroux, Albert Bitran, Peintures, Galerie Bertrand Trocmez, Clermont-Ferrand, 2019

Clotilde Scordia, Istanbul-Montparnasse. Les Peintres Turcs de l’École de Paris, Déclinaison, Paris, 2021, p. 221-241.

LIVRES ILLUSTRÉS

Livres illustrés

Georges Boudaille, L’Atelier, Impriludes, Paris, 1964

Jean-Louis Baudry, Épreuves, La Balance, Bruxelles, 1966

Edouard Roditi, Hababuc, traduit de l’anglais par Alain Bosquet, SMI, Paris, 1972

Alain Bosquet, Albert Bitran. Dessins 1955-1975, SMI., Paris, 1977

Albert Memmi, Le Mirliton du Ciel, Lahabé, Paris, 1985

Jean-Dominique Rey, Fleuve, Atelier Clot, Bramsen et Georges, 1986

Paul Mayer, Naître à la vue, Pour le Plaisir, Paris, 1992

Jean-Dominique Rey, Traverses du vent, Dumerchez, Paris, 1992

Jean-Dominique Rey, Lever l’encre, S.A.I.G., L’Haÿ-les-Roses, 1998

Pierre Daix, La lumière de l’image et Albert Bitran, Carnet de dessins, La Main parle, Paris, 2003

Jean-Dominique Rey, Albert Bitran, Nano Poèmes, Chez l’auteur, Imprimerie des Montquartiers, Issy-les-Moulineaux, 2011