olivier debre - portrait atelier

Olivier Debré

(1920-1999)

Peintre de l’exaltation de la couleur et des grands espaces, Olivier Debré est un artiste clé de l’Abstraction lyrique d’Après-guerre. Incarnation du Color Field à la française, ce « Rothko européen », qualifie dès lors sa peinture « d’abstraction fervente » car elle suscite l’émotion.

Pour recevoir des informations sur les œuvres disponibles de Olivier Debré,
merci de NOUS CONTACTER.

Biographie

Jeunesse et formation d’Olivier Debré

Olivier Debré naît en 1920 à Paris dans une famille de médecins : son père est le célèbre pédiatre Robert Debré, et d’hommes politiques : Michel Debré, futur Premier Ministre sous de Gaulle, est son frère. C’est du côté de sa mère, Jeanne Debat-Ponsan qu’Olivier Debré a tiré sa veine artistique : son grand-père maternel Édouard Debat-Ponsan, est un peintre académique du siècle précédent, et son oncle maternel Jacques Debat-Ponsan, est un célèbre architecte, Grand Prix de Rome de 1912.

Très jeune, Olivier Debré se met à dessiner, à peindre et à sculpter, puis entre à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris dans la section architecture, dans l’atelier de son oncle Jacques Debat-Ponsan. Il fréquente aussi en parallèle l’atelier de Le Corbusier. Pour Olivier Debré, l’architecture est le prolongement de l’art, la suite logique de ses débuts artistiques. Il s’exprime : « Enfant, je mêlais l’architecture, la peinture, la sculpture. Pour moi, cela correspondait à la même chose, c’était une manière d’être en opposition à la médecine, au droit, aux mathématiques. Les Beaux Arts formaient un tout. Aussi bien l’architecture que la peinture. » Les circonstances de la vie vont cependant pousser Debré à laisser l’architecture pour se consacrer à la peinture au début des années 1940. Le peintre Olivier Debré confie : « Pendant cette période troublée de la guerre, j’étais là, dans cette Touraine où j’étais toujours allé quand j’étais enfant, et je suis redescendu dans le champ et j’ai peint, simplement, comme ça. » Et Debré rajoute : « (…) En peinture, j’avais un besoin d’expression directe et de communication physique avec la nature ; peut-être justement, dans cette époque troublée, le besoin d’échapper à cette société au fond si horrible. » La peinture devient pour lui son moyen d’expression, son propre langage, comme « transcription de [s]on émotion » (Debré).

Le « signe » dans les œuvres d’Olivier Debré et les premières expositions

En 1941, Olivier Debré présente ses peintures, des paysages de Touraine et des vues de bords de Seine, à la Galerie Aubry à Paris. Au tournant de l’hiver 1942, Olivier Debré pousse sa réflexion sur la portée de la peinture, son impact, et envisage un mode d’expression artistique qui soit comme un langage, un langage à la fois « pur » et doté de communication. « Ou bien le langage est purement conventionnel, on sait avant ce que tel signe veut dire, et c’est au fond l’écriture ou alors, si l’on veut que le signe soit compréhensible, il faut qu’il repasse par l’émotion, par la sensation matérielle et, de nouveau, il n’est plus un langage pur. À ce moment-là, je me suis tout de suite introduit dans les signes » explique Olivier Debré.
À cette époque, le peintre rencontre Picasso et se rend de nombreuses fois à son atelier rue des Grands-Augustins à Paris. L’œuvre de son aîné l’inspire et l’incite à exprimer son émotion sans utiliser la représentation, mais au-delà de la décomposition de l’objet propre au cubisme, Debré va employer l’usage du signe, qui est pour lui « l’incarnation de la pensée ».

En 1945, il épouse Denise Coulon avec qui il a deux enfants : Patrice et Sylvie.

L’œuvre d’Olivier Debré Signe de ferveur noire (1944-1945, collection particulière), peinte directement au tube, marque le passage à la non-figuration. Dès 1948, Debré est en exposition dans les Salons d’art à Paris : au Salon d’Automne, au Salon des Surindépendants, puis dès le début des années 1950 au Salon de Mai auquel il participera régulièrement tout au long de sa carrière, au Salon d’Octobre, au Salon Comparaisons et au Salon des Réalités nouvelles où il expose fréquemment pendant dix ans, de 1957 à 1967.
La première exposition personnelle du peintre Debré a lieu à la Galerie Bing à Paris en 1949 : ses toiles exposées, abstraites et très expressives, sont appréciées. Olivier Debré rencontre à cette époque d’autres peintres clés de l’Abstraction lyrique : Gérard Schneider, Jean-Michel Atlan, Pierre Soulages et Hans Hartung.

Les Signes-personnages du peintre Olivier Debré

Au tournant des années 1950, l’œuvre d’Olivier Debré gagne en matière, marquée par une palette aux couleurs sourdes. L’artiste travaille alors la peinture au couteau en aplat pour bâtir ses tableaux : ce sont des natures mortes ou des paysages abstraits, solidement construits, travaillés sur le plan horizontal, ou de grands tableaux verticaux bâtis par de larges empâtements desquels se détachent une silhouette d’homme en pieds : ce sont les Signes-personnages, caractéristiques des années 1950, aux couleurs sobres, presque monochromes.

À la fin des années 1950, deux expositions personnelles d’Olivier Debré sont montées aux États-Unis : aux Knoedler Galleries à New York en 1959, et la même année une rétrospective lui est consacrée à la Philips Collection de Washington. C’est un succès. Il y rencontre Franz Kline, Mark Rothko et Jules Olitski. Ses œuvres continuent de voyager à l’étranger : en Italie, en Suisse, en Belgique, en Finlande, en Norvège, en Allemagne. En 1966 a lieu sa première rétrospective dans une institution muséale française : Olivier Debré. Peintures 1943-1966 qui est présentée au Musée des beaux-arts du Havre.

Peu à peu, son travail gagne en couleurs et en transparences. « L’utilisation du couteau en aplat lui permet un empâtement coloré dont les couches successives offrent un léger relief, jouant de transparences, des traces, des éraflures. Cela débouchera après 1960 sur ce que  Debré appelle lui-même ‘l’abstraction fervente’ », remarque Lydia Harambourg.

L’« abstraction fervente » pour Debré, c’est l’émotion évoquée par la contemplation d’un paysage. Le peintre Debré délaisse alors le signe pour favoriser l’émotion. Olivier Debré confie : « À un moment donné, quelque chose se fige dans la matière même, c’est la réalité de l’émotion et c’est en moi… Il y a une espèce d’imbrication entre une atmosphère mentale et une atmosphère réelle… On est toujours en soi et hors soi… Je peins dans l’émotion d’une réalité qui m’engendre moi-même… ».

Les Signes-paysages du peintre Olivier Debré

Au début des années 1960 donc, le peintre Olivier Debré se tourne pleinement vers le paysage qui sera dorénavant son champ d’exploration. Il confie : « Je veux faire du Courbet abstrait. » C’est au contact de la nature même – il travaille le plus souvent à l’extérieur- que Debré réalise ses peintures. Immergé pleinement dans le paysage, le peintre cherche à supprimer toute frontière entre la perception du paysagé observé et son expression sur la toile. Ce sont de larges champs de couleurs, marqués par une peinture fluide, légère qui laisse poindre lumière et transparence, ponctués par quelques concrétions qui donnent du relief sur les bords du tableau. Ce sont les Signes-paysages.

Dans ses nouvelles compositions abstraites, Olivier Debré défie la composition classique du tableau pour concentrer l’attention parfois sur un bord, parfois sur un angle : ce décentrement favorise l’impression de fluidité et donne du mouvement à la composition. À partir des années 1970, la peinture de Debré trouve son équilibre formel dans le format carré que l’artiste privilégie le plus souvent.

Avec Olivier Debré, la toile devient un espace ouvert. À partir de 1962, Debré réalise d’immenses peintures, qui sont d’ailleurs en exposition au Palais Galliera à Paris en 1968 aux côtés des sculptures de Gilioli.

Renommée internationale d’Olivier Debré

À la fin des années 1960, l’œuvre d’Olivier Debré est présentée à plusieurs reprises aux Japon : d’abord dans une exposition collective à la Galerie Nippon à Tokyo en 1967 qui trois ans plus tard lui consacre une exposition personnelle. En 1970, Olivier Debré participe également à l’Exposition internationale d’art à Osaka pour laquelle il réalise une céramique monumentale. En 1967, Olivier Debré expose une peinture gigantesque, Signe d’homme, pour le pavillon français à l’Exposition internationale de Montréal.

Le peintre Olivier Debré voyage à travers le globe et les titres de ses peintures sont le témoignage de ses itinérances : Jérusalem, Dakar, Hong-Kong, Mexico… il se rend souvent en Norvège à la recherche de paysages atypiques et écrit à ce sujet : Impressions de voyages, publiées dans le catalogue de son exposition à la galerie Ariel à Paris en 1973. Debré peint aussi régulièrement dans son atelier en Touraine, aux Madères : il s’installe alors aux bords de la Loire, ce fleuve qui l’inspire tant.

Au milieu des années 1970, plusieurs rétrospectives de l’œuvre d’Olivier Debré sont organisées : à l’Institut français de New Delhi (1974), au Musée Picasso d’Antibes (1975), au Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne (1975), au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (1975), au Musée des beaux-arts de Nantes (1976), au National Museum of Wales à Cardiff (1977).

Peintre des grands espaces, l’artiste projette son geste dans la toile dans un élan créateur qui mêle l’instantanéité et la rapidité. Ce sens de l’espace se déploie naturellement dans les œuvres monumentales d’Olivier Debré et dans ses commandes publiques : deux grandes peintures à l’internat du Collège de Royan (1965), deux peintures dans l’amphithéâtre de l’Université de Médecine à Toulouse (1968), deux grandes toiles pour la ville d’Amboise (1971), une peinture monumentale pour l’École polytechnique à Palaiseau (1976), une peinture murale pour l’Ambassade de France à Washington (1982), un grand panneau pour l’Hôpital Robert-Debré à Paris (1988)…

Œuvres monumentales, rideaux de scène et ballet par Olivier Debré

C’est surtout dans des décors scéniques d’envergure que prennent corps cet appel des grands espaces, et particulièrement dans les différentes commandes reçues de rideaux de scène : le rideau de scène de la Comédie française (1987), le rideau de scène de l’Opéra de Hong-Kong (1989) à la demande de la Fondation Louis Vuitton, le rideau de scène du Théâtre des Abbesses à Paris (1996), et celui du nouvel Opéra de Shanghai (1999). Plongé dans l’immensité de la toile, l’artiste, un balai à la main, vient étaler la couleur, se mêle à elle, fait l’expérience d’une immersion totale dans la couleur.
De 1980 à 1985, Olivier Debré devient d’ailleurs le chef d’atelier en peinture murale à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

En 1995, une grande rétrospective sur l’artiste Olivier Debré est présentée à la Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris. Cette exposition itinérante voyagera ensuite en Europe : Liège, Milan, Stravanger (Norvège), Reykjavik et en Amérique latine : Medellín (Colombie), Mexico, Rio de Janeiro.

En 1997, c’est tout un ballet : Signes qui est dédié à l’œuvre du peintre Debré. Ce spectacle unique, mis en scène par la chorégraphe Carolyn Carlson, avec décors et costumes d’Olivier Debré, rapproche peinture, musique et danse, autour de l’œuvre du peintre. Présenté pour la première fois à l’Opéra Bastille en 1997, ce ballet contemporain est à nouveau présenté dans ce même opéra en 2013.

Les Arts décoratifs dans l’œuvre du peintre Olivier Debré

Olivier Debré a également multiplié ses collaborations artistiques. Il a dessiné des cartons de tapisserie, un timbre-poste, de nombreux vitraux : ceux de la chapelle Saint-Mandé à La Croix Hélléan et de la Collégiale Notre-Dame-de-Grande-Puissance à Lamballe en Bretagne par exemple (1994).
En parallèle de sa peinture, Olivier Debré a poursuivi ses collaborations en gravure et en lithographies. Il a illustré de nombreux livres dont ceux de Michel Déon (Avant-jour 1998), de Francis Ponge (Le soleil lu à la radio 1998), de Julien Gracq (Les Eaux étroites 1996).

Olivier Debré a pratiqué la sculpture tout au long de sa carrière, comme la sculpture monumentale en marbre qu’il réalisa en hommage à Charles de Gaulle pour la Ville de Montréal (1992), ainsi que la céramique.

Quelques mois avant sa mort, il est élu à l’Académie des beaux-arts à Paris. Le peintre Olivier Debré s’éteint en 1999.

Depuis 2017, le Centre de Création contemporaine Olivier Debré à Tours présente des œuvres d’Olivier Debré au regard de la création contemporaine.

© Galerie Diane de Polignac / Astrid de Monteverde

olivier debre - portrait

EXPOSITIONS (SÉLECTION)

Expositions (sélection)

Salon d’Automne, Paris, 1948, 1950, 1952, 1965

Salon des Surindépendants, Paris, 1948, 1949

Exposition personnelle, Galerie Bing, Paris, 1949

Exposition collective, Perspectives Gallery, New York, 1950

Salon de Mai, Paris, 1950, 1953, 1954, 1956, 1958, 1960, 1961, 1964, 1965, 1966, 1968, 1991, 1998

Salon d’Octobre, Paris, 1952, 1953

Exposition collective, Studio Facchetti, Paris, 1953, 1955

Salon Comparaisons, Paris 1954, 1957, 1962

Art 1955, Musée des beaux-arts, Rouen, 1955

Premio Lissone Internazionale per la Pittura, Lissone (Italie), 1955, 1959

Exposition personnelle, Galerie Michel Warren, Paris, 1956

Salon des Réalités nouvelles, Paris, 1957, 1958, 1960, 1961, 1962, 1963, 1965, 1966, 1967

Debré, Knoedler Galleries, New York, 1959

Olivier Debré, Philips Collection, Washington, 1959

Peintres d’aujourd’hui / Pittori d’Oggi, Palazzo delle Arti, Vème Mostra, Turin, 1959

The John Moores Liverpool Exhibition 2, Walker Art Gallery, Liverpool, 1959

École de Paris, 1960, Galerie Charpentier, Paris, 1960

Exposition personnelle, Galerie Charpentier, Paris, 1960

Expositions personnelles, Galerie Knoedler, Paris, 1960, 1963

Prix Marzotto, Palais des beaux-arts, Bruxelles, 1960

Exposition personnelle, Galerie Ronca Hans, Lucerne, 1962

Exposition personnelle, Galleria Pagani del Grattacielo, Milan, 1962

Exposition personnelle, Musée de l’Athénée, Genève, 1962, 1972

Salon Grands et Jeunes d’aujourd’hui, Paris, 1962, 1965, 1999

Debré, Knoedler & Co., New York, 1963

Salon d’art contemporain, Grand Palais, Paris, 1963

Biennale de peinture, Menton, 1964

XIXème Salon des Réalités nouvelles, Maison de la Culture, Namur, 1964

Peinture contemporaine en France, exposition collective itinérante en Finlande, Ateneum, Helsinki ; Musée des beaux-arts, Tampere, Musée des beaux-arts, Turku, 1965

Sculptures de peintres, exposition collective, Galerie Claude Bernard, Paris, 1965

Climat 66, exposition collective, Musée de la Peinture et de Sculpture, Grenoble, 1966

Exposition personnelle, Collège culturel de Merzé, Cluny, 1966

Expositions personnelles, Galerie Haaken, Oslo, 1966, 1968, 1971, 1972, 1975, 1979, 1985, 1990, 1992, 1994

Olivier Debré. Malerei, Galerie Appel und Fertsch, Francfort, 1966

Olivier Debré. Peintures 1943-1966, Musée des beaux-arts, Le Havre, 1966

Tapis français contemporains, exposition collective itinérante en Belgique, Palais des beaux-arts, Namur ; Maison de la Culture, Namur, 1966

1967 50-57, Une aventure de l’art abstrait, exposition collective itinérante en France : Musée Galliera, Paris ; Musée des beaux-arts, Nantes ; Musée des beaux-arts, Brest ; Musée des beaux-arts, Orléans ; Maison de la Culture, Le Creusot ; Maison de la Culture, Lorient ; Musée de la Culture, Reims, 1967

Dix ans d’art vivant (55-65), exposition collective, Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, 1967

Exposition personnelle, Galerie Cavalero, Cannes, 1967, 1977

L’âge du jazz, exposition collective, Musée Galliera, Paris, 1967

L’art moderne en Europe, Expo 67, Pavillon de la Communauté européenne, Montréal, 1967

Peinture ininterrompue I, Musée d’Art moderne, Céret, 1967

Quinze artistes français, exposition collective, Galerie Nippon, Tokyo, 1967

Rajzes Akwarell Franciaor Szàgban – Matisse tôl Napjainkig, exposition collective, Müscarnok, Prague, 1967

Vingt peintres du XXème siècle, exposition collective, Cimaise HEC, Jouy-en-Josas, 1967

IIème Biennale des artistes de Cachan et de l’Île-de-France, Hôtel de Ville, Cachan, 1968

Olivier Debré, peintures – Gilioli, sculptures, Musée Galliera, Paris, 1968

Dix-huit peintures, Maison de la Culture, Caen, 1969

Debré. Œuvres de 1940 à 1969, Musée des beaux-arts, Brest, 1969

Vingt ans d’acquisitions 1948-1968, Musée des Augustins, Toulouse, 1969

Exposition internationale, Expo 70, Osaka, 1970

Oliver Debré, Nippon Galerie, Tokyo, 1970

Olivier Debré, Galleria Pagani, Milan, 1970

Biennale de Montrouge, Montrouge, 1971

Exposition personnelle, Galerie Ariel, expositions personnelles, 1973, 1974, 1976

Exposition personnelle, Galerie Bettie Thommen, Bâle, 1973

Exposition personnelle, Institut français, New Delhi, 1974

Olivier Debré (dessins, sculptures, 1941-1974), Musée de l’Abbaye de Sainte-Croix, Les Sables-d’Olonne, 1974

Exposition personnelle, Musée Picasso, Antibes, 1975

Olivier Debré – Rétrospective, Musée d’Art et d’Industrie et maison de la Culture et des Loisirs, Saint-Étienne, 1975

Olivier Debré. De la peinture au dessin, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Paris, 1975

Exposition personnelle, Musée des beaux-arts, Nantes, 1976

Expositions personnelles, Artcurial, Paris, 1976 (Debré, sculptures), 1990 (Olivier Debré. Lithographies et gravures 1945-1990)

Certitude de l’incertain, exposition collective, Musée Cantini, Marseille, 1977

Exposition personnelle, National Museum of Wales, Cardiff, 1977

Exposition personnelle, Nordjyllands kunstmuseum, Aalborg (Danemark), Copenhague, Lyngby kunstforening, 1978

L’espace du temps. Abstraction des années cinquante en France, Maison de la Culture, 1978

Exposition personnelle, Galerie Nord, Randers (Danemark), 1979

Exposition personnelle, Galerie Riis, Trondheim (Norvège), 1979 ; Galerie Riis, Oslo, 1982

Exposition personnelle, Maison de la Culture, Montbéliard, 1979

Exposition personnelle, Musée des beaux-arts, Liège, 1979

Exposition personnelle, Museet iVarberg, Varberg (Suède), 1979

Expositions personnelles, Galerie Daniel Templon, Paris, 1979, 1984, 1986, 1989

Olivier Debré. Bilder Skulpturen, Forum kunst, Rottweil (RFA), 1979

Exposition personnelle, Musée d’Art moderne, Strasbourg, 1980

Exposition personnelle, Musée des beaux-arts, Tours, 1980

Exposition personnelle, Musée Sainte-Croix, Poitiers, 1980

Olivier Debré, Fondation du château de Jau, Cases-de-Pène (Perpignan), 1980

Art contemporain en France, 1960-1980, Musée national jordanien, Amman (Jordanie), 1981

Exposition personnelle, Abbaye de Fontevraud, Fontevraud, 1981

Exposition personnelle, Galerie Hans Strelow, Düsseldorf, 1981

Abstraction lyrique, exposition collective, Centre culturel, Aubagne, 1982

Expositions personnelles, Galerie K., Washington, 1982, 1983

Expositions personnelles, Gimpel & Weitzenhoffer gallery, New York, 1982, 1983

Saint-Nazaire 1982, exposition collective, Musée de Saint-Nazaire, Bourbon-Lancy, 1982

Twelve Contemporary French Artists, exposition collective itinérante aux Etats-Unis : Albright Knox Art Gallery, Buffalo ; The Rice University, Houston ; De Menil Foundation, Houston, 1982-1983

Oliver Debré: Abstract Works on Canvas, Meredith Long & Compagny, Houston, 1983

Exposition personnelle, Galerie Asbaek, Copenhague, 1984

Exposition personnelle, Galerie d’Art international, Chicago, 1984

Galerie Daniel Gervis, Paris, 1984, 1989

Oliver Debré – Grands formats 1982-1984, Pavillon des Arts, Paris, 1984

Olivier Debré. Peintures. Lithographies. Sculptures, école régionale des beaux-arts, Valence, 1984

Peinture en France, exposition collective, Palazzo Sagredo, Venise, 1984

Peinture, Peinture, Maison de la Culture, Bourges, 1984

Exposition personnelle, Château de Poudres, Sommières, 1985

Olivier Debré. Œuvres récentes, Musée de Brou, Bourg-en-Bresse, 1985

Olivier Debré, Musée Dynamique, Dakar, 1986

Olivier Debré, peintures de 1943 à 1986, Musée d’Art et d’Histoire, Metz, 1986

Olivier Debré. Estampes et encres de Chine, Théâtre municipal, Caen, 1986

Peintures, encres de Chine, sculptures, Musée Hébert, La Tronche (Grenoble), 1986

Olivier Debré, Abbaye des Cordeliers, Châteauroux, 1987

Olivier Debré: l’œuvre gravé, Bibliothèque nationale, rotonde Colbert, Paris, 1987

Silence un, exposition collective, Cloître Saint-Pierre-le-Jeune, Strasbourg, 1987

Abstractions lyriques : Paris 1945-1955, exposition collective itinérante en France : Nouveau Théâtre, Angers ; Chapelle Saint-Julien, Laval ; Aire libre art contemporain Agora, Évry ; Musée du Mans, Le Mans ; Palais des Congrès, Saint-Jean-de-Monts, 1988-1989

Notes de voyage d’Olivier Debré, Maison de la culture de Nevers et de la Nièvre, Nevers, 1988

Olivier Debré: peintures, Musée Ingres, Montauban, 1988

Olivier Debré. Œuvres monumentales 1966-1988, Centre culturel, Boulogne-Billancourt, 1988

Exposition personnelle, Château de Tours, Tours, 1989

Exposition personnelle, Institut français, Hambourg, 1989

FDAC Val de Marne : acquisitions 1988, exposition collective, Hôtel du département, Créteil, 1989

Fondation Daniel Templon : exposition inaugurale, exposition collective, Musée temporaire, Fréjus, 1989

Saint-Germain-des-Prés 1945-1950, exposition collective, Pavillon des Arts, Paris, 1989

Olivier Debré. Œuvres récentes 1988-1989-1990, Musée des beaux-arts, Carcassonne, 1990

Debré. Dessins 1945-1960, Musée d’Art et d’Histoire, Saint-Denis, 1990

Exposition personnelle (maquettes du rideau de scène pour l’Opéra de Hong-Kong), Fondation Louis-Vuitton pour l’Opéra et la Musique, Musicora, Grand Palais, Paris, 1990

Exposition personnelle, Maison des Arts et Loisirs, Laon, 1990

Jean Grenier : regard sur la peinture 1944-1971, Musée des Jacobins, Morlaix, 1990

L’Opéra de la vie : Olivier Debré, Fort Napoléon, La Seyne-sur-Mer, 1990

Les peintres et les livres, Centre régional d’Art contemporain Midi-Pyrénées, Labège, 1990

Olivier Debré et José Subira-Puig, exposition collective, Centre d’Art contemporain, Mont-de-Marsan, 1990

Expositions personnelles, Galerie du Luxembourg, Luxembourg, 1991, 1995

Olivier Debré, quatre tableaux, Centre de Création Contemporaine, Tours, 1991

Exposition personnelle, Château d’Amboise, 1992

Exposition personnelle, galerie Yoshii, Tokyo, 1992, 2003

Exposition personnelle, Hôtel du département, La Roche-sur-Yon, 1992

Exposition personnelle, Institut français d’Écosse, Édimbourg, 1992

Exposition personnelle, Institut français du Royaume Uni, Londres, 1992

Exposition personnelle, Maison de la Culture/ Nouveau Théâtre, Angers, 1992

Libres espaces, Direction régionale des Douanes, Strasbourg, 1992

Olivier Debré. Estampes, Le Majorat, Villeneuve-Tolosane, 1992

Olivier Debré. Œuvres de 1948 à 1990, Musée Denys-Puech, Rodez, 1992

Paysage en exergue : dix années d’enrichissement du Fonds régional d’art contemporain, Espace Art Brenne, Le Blanc, 1992

Quinze artistes. Quinze stations, Centre culturel Aérospatiale, Toulouse, 1992

En 50 figures de l’abstrait : les grands courants de l’art contemporain, Palais Bénédictine, Fécamp, 1993

Entre la sérénité et l’inquiétude, exposition collective, Musée d’Art moderne, Saint-Étienne, 1993

Exposition personnelle, Galeria Charpa, Valencia, 1993

Olivier Debré. 50 tableaux pour un timbre, Musée de la Poste, Paris, 1993

Olivier Debré. Anatomie du sourire. Eaux-fortes et textes originaux, Galerie Jeanne Bucher, Paris, 1993

Olivier Debré. Rétrospective 1943-1993, exposition organisée en trois parties: Les signes-personnages, la verticalité, Château des ducs de Wurtemberg, Montbéliard, Les signes-paysages, l’espace, Musée de Valence, 1993

Les carnets de voyages, la couleur, musée Fesch, Ajaccio, 1993

Olivier Debré. Rétrospective 1943-1993, reprise des trois parties de l’exposition augmentée de la partie Architecture, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Montigny-le-Bretonneux, 1993

Olivier Debré. Rétrospective, Galerie nationale du Jeu de Paume, Paris, 1995 ; exposition ensuite itinérante en Europe : Liège, Milan, Stravanger (Norvège), Reykjavik, et en Amérique latine : Medellín (Colombie), Mexico, Rio de Janeiro, 1996-1997

Olivier Debré. Un peintre dans la ville, Espace Jean Legendre, Compiègne, 1995

Signes, exposition organisée dans le cadre du festival d’Art et de Musique, Galerie de la Prévôté, Aix-en-Provence, 1995

Exposition personnelle, Städtische galerie, Lienz (Autriche), 1996

La dimension du corps 1920-1980, exposition collective, Musée national d’Art moderne, Tokyo ; Musée national d’Art moderne, Kyoto, 1996

Olivier Debré, Centre culturel, ancien carmel, Tarbes, 1996

Olivier Debré. 50 ans d’estampes, Île des Impressionnistes, Chatou, puis exposition itinérante en Ukraine, en Lettonie, au Vietnam, en Thaïlande et à Singapour, 1996

Olivier Debré. Carnets de voyage, Galleria Francese, Rome, 1996

Olivier Debré. Maleri, Baroniet Rosendal, Rosendal (Norvège), 1996

Olivier Debré. Rétrospective, Galleria Credito Valtellinese, refettorio delle Stelline, Milan, 1996

Olivier Debré. Rétrospective, Musée d’Art, Reykjavik, 1996

Olivier Debré. Rétrospective, Musée Saint-Georges, Liège, 1996

Salon coup de cœur. 40 amateurs collectionneurs présentent 80 artistes, Espace Cardin, Paris, 1996

Olivier Debré, Château d’Ô, Montpellier, 1997

Olivier Debré. Paintings and Prints, 1948-1996, Alex Gallery, Washington DC, 1997

Olivier Debré. Rétrospective, Musée d’Art moderne, Medellin (Colombie), 1997

Olivier Debré. Rétrospective, Musée d’Art moderne, Rio de Janeiro, 1997

Olivier Debré. Rétrospective, Musée des beaux-arts, Mexico, 1997

Première Biennale de la gravure d’Île-de-France, Domaine de Madame Élisabeth, Versailles, 1997

70ème exposition du cercle municipal des Gobelins et des beaux-arts, Mairie du XIIIème arrondissement, Paris, 1998

Artists in situ, Banque et Caisse d’Épargne de l’État, Luxembourg ; Galerie d’art contemporain Am Tunnel, Luxembourg, 1998

Autour de Georges Duby, Galerie d’art du Conseil général, Aix-en-Provence, 1998

Olivier Debré en Norvège, Musée Astrup Fearnley, Oslo, 1998

Olivier Debré. Rétrospective, Musée d’Art moderne, Hong-Kong, 1998

Olivier Debré. Rétrospective, Musée d’Art moderne, Kamakura (Japon), 1998

Olivier Debré. Rétrospective, Musée d’Histoire, Pékin, 1998

Olivier Debré. Rétrospective, Musée des beaux-arts, Taipei, 1998

30 artistes 1969-1999. Hommage à Olivier Debré, Galerie d’art de l’Assemblée nationale, Paris, 1999

Julius Baltazar, Frédéric Benrath, Jean Cortot, Olivier Debré, Pierre Dmitrienko, Roseline Granet, René Làubiès, Alfred Manessier, André Marfaing, Jaroslav Serpan, Raoul Ubac, Zao Wou-Ki, Galerie Simon Blais, Montréal, 1999

Olivier Debré et Richard Texier, Galerie d’art contemporain de Bécheron, Saché, 1999

Olivier Debré. Rétrospective, Musée d’Ettlingen, Ettlingen (Allemagne), 1999

Olivier Debré. Rétrospective, Musée Ludwig, Coblence, 1999

Hommage à Olivier Debré, École nationale supérieure des beaux-arts, Paris, 2000

Olivier Debré à Shanghai, Maison de la Chine, Paris, 2000

Olivier Debré, la Loire… et ses amis, Château, Musée international de la Chasse, Gien, 2000

Olivier Debré, peintures de 1963 à 1999, Centre d’Arts plastiques, Royan, 2000

Hommage à six peintres de la Galerie, Galerie Ariel, Paris, 2001

L’Estampe. Le paysage, de Charles-François Daubigny à nos jours, Mairie, Aulnay-sous-Bois, 2001

L’iris en fleur, Fondation Vincent-Van-Gogh, Arles, 2001

Olivier Debré. Couleurs de paysages, Musée Pincé, Angers, 2001

Signes, traces, écritures de Alechinsky à Zao Wou-Ki, Centre national d’art et de culture Georges- Pompidou, Paris, 2001

50 ans de la Galerie Ariel, Galerie Ariel, Paris, 2002

Collection d’hiver, art contemporain, Monastère royal de Brou, Bourg-en-Bresse, 2002

Créations contemporaines, Manufactures nationales, Sèvres, 2002

La Nouvelle École de Paris 1941-1965, Centre d’Art contemporain, Abbaye de Beaulien, Ginals, 2002

Olivier Debré, Casa de Francia, Mexico, 2002

Olivier Debré. Rétrospective, Alianza Francesa, Monterrey (Mexique), 2002

Philippe Cognée, Olivier Debré, Galerie Haaken Oslo, 2002

Expositions personnelles, Galerie Louis Carré & Cie, Paris, 2003, 2004 (8ème pavillon des Antiquaires et des beaux-arts, Paris), 2005 (FIAC-Porte de Versailles, Paris), 2009, 2011, 2013

Olivier Debré. Œuvres de la dation, Centre Georges-Pompidou, Paris, 2003

Lieu(x) d’être-collection les Abattoirs, Centre d’Art contemporain Georges- Pompidou, Cajarc, 2004

Regard sur l’art contemporain, Atelier Grognard Rond-Point des arts, Rueil-Malmaison, 2004

50 ans de peinture en France, une Galerie, une collection, Musée de Cahors Henri-Martin, Cahors, 2005

Olivier Debré, Antoine Poncet, Atrium, Genève, 2005

Portraits de Sylvie, Galerie J. Bastien Art, Bruxelles, 2005

L’Envolée lyrique. Paris 1945-1956, Musée du Luxembourg, Paris, 2006

Gestes, signes, traces, espaces, Musée Malraux, Le Havre, 2007

Hommage à André Marfaing, Musée d’Art moderne et contemporain les Abattoirs, Toulouse, 2007

L’Action pensive Issy-les-Moulineaux, Johnson & Johnson, Couleurs, Couleurs, Musée de Gajac, Villeneuve-sur-Lot, 2007

Olivier Debré. Grands formats, Musée des beaux-arts, Angers, 2007

Olivier Debré. Loire… paysages abstraits, Musée des beaux-arts et d’Archéologie J. Déchelette, Roanne, 2007

Olivier Debré. Parcours 1943-1998, Musée de Cahors Henri-Martin, Cahors, 2007

Olivier Debré. Voyages, Musée de Millau, Millau, 2007

La poétique de l’eau Pont-Aven, Musée des beaux-arts, Pont-Aven 2008

Olivier Debré, peintre voyageur de la Touraine au monde, Château de Chenonceau, Chenonceau, 2008

Olivier Debré. Paysages de Loire, Musée des beaux-arts, Orléans, 2008

Repartir à zéro, Musée des beaux-arts, Lyon, 2008

Une grosse caisse dans un orchestre symphonique. Patrimoine et création, Centre d’Art contemporain, Maison de la Cure, Saint-Restitut, 2008

Abstractions (1956- 2006), Musée Fabre, Montpellier, 2009

Arte & Natura, Museo Villa dei Cedri, Bellinzona (Suisse), 2009

Autour de Pierre Cabanne, Galerie Guillaume, Paris, 2009

La peinture de paysage. Chemins d’une collection, Espace Fondation EDF, Paris, 2009

Olivier Debré, de Loire et d’ailleurs, Musée de l’Hôtel-Dieu, Mantes-la-Jolie, 2009

Olivier Debré, signes-paysages / grands formats, Espace d’art contemporain Fernet-Branca, Saint-Louis, 2009

Olivier Debré, Signes-personnages, Lieu d’Art et d’Action culturel LAAC, Dunkerque, 2009

Olivier Debré/Etienne Hajdu, Galerie Bernard Ceysson, Luxembourg, 2009

Picasso, Matisse, Dubuffet, Bacon… Les Modernes s’exposent, Musée des beaux-arts, Lyon, 2009

100 ans de peinture en Bretagne (1880-1980) & La Loire par Olivier Debré, Galerie Doyen, Vannes, 2010

L’Enfance de l’art, Galerie d’art du Conseil général, Aix-en-Provence, 2010

Olivier Debré, Musée national d’Art moderne et contemporain, Alger, 2010

Olivier Debré. Signes-paysages, signes gravés, Musée de la Cohue, Vannes, 2010

Signes-paysages, Musée Ziem, Martigues, 2010

Kings of Art, Château de Kalmar, Kalmar (Suède), 2011

Les Sujets de l’abstraction. 101 Chefs-d’œuvre de la Fondation Gandur pour l’Art, Musée Rath, Genève ; Musée Fabre, Montpellier, 2011

Olivier Debré. Un abstrait lyrique. Rétrospective, Musée d’Ixelles, Bruxelles, 2011

Parole & Figure, Museo Villa dei Cedri, Bellinzona (Suisse), 2011

Regard sur l’abstraction lyrique, Montparnasse et Saint- Germain-des-Prés, Musée des beaux-arts, Carcassonne, 2011

Art Paris, Galerie Jeane Bastien, 2012

L’Art en guerre, France 1938-1947, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Paris, 2012, exposition itinérante : Arte en guerra, Francia 1938-1947 ; Museo Guggenheim, Bilbao, 2013

Montparnasse/Saint-Germain-des-Prés, un certain regard sur l’abstraction lyrique, exposition collective itinérante, Anciennes écuries des ardoisières, Trélazé, puis Montparnasse/Saint-Germain-des-Prés. Abstractions d’après-guerre, Musée des beaux-arts, Bordeaux, 2012

De l’impressionnisme à l’abstraction, une immersion dans la peinture, Musée des beaux-arts, Saint-Lô, 2013

Montparnasse/ Saint-Germain-des-Prés, regards sur l’abstraction 1950-1990, exposition itinérante, Palais du Roi de Rome, Rambouillet ; Musée de Tessé, Le Mans, 2013

Olivier Debré, signes-personnages, signes-paysages, Musée des beaux-arts, Carcassonne, 2013

Olivier Debré. Les années 1950-1960, Galerie Brame & Lorenceau, Paris, 2013

Olivier Debré, Galerie Diane de Polignac, 2014, 2017

Olivier Debré. Un voyage en Norvège, Centre de Création Contemporaine Olivier Debré, Tours, 2017

Les Nymphéas d’Olivier Debré, Centre de Création Contemporaine Olivier Debré, Tours, 201

BIBLIOGRAPHIE (SÉLECTION)

Bibliographie (sélection)

Pierre Courthion (texte), catalogue d’exposition, Knoedler Galleries, New York, 1959

Dora Vallier (texte), catalogue d’exposition, Galerie Knoedler, Paris, 1960

Giorgio Kaisserlian (texte), catalogue d’exposition, Galleria Pagani del Grattacielo, Milan, 1962

Pierre Courthion (texte), catalogue d’exposition, Musée de l’Athénée, Genève, 1962

Francis Ponge, catalogue d’exposition, Galerie Knoedler, Paris, 1963

Francis Ponge, catalogue d’exposition, Knoedler Gallery, New York, 1963

Jean Lescure (texte), catalogue d’exposition, Nouveau Musée des beaux-arts, Le Havre, 1966

Julien Alvard (texte), catalogue d’exposition, Galerie Appel und Fertsch, Francfort, 1966

Magne Malmanger, catalogue d’exposition, Galerie Haaken, Oslo, 1966

Pierre Courthion, Debré, Georges Fall, collection Le Musée de Poche, Paris, 1967

Marie-Claude Dane, Pierre Courthion, Julien Alvard et Francis Ponge, (5 textes), catalogue d’exposition, Musée Galliera, Paris, 1968

Pierre Courthion et Marie-Claude Dane, catalogue d’exposition, Galerie des beaux-arts, Bordeaux, 1968

Robert Marteau, Georges Badin, René Le Bihan et Roger van Gindertaël (textes), catalogue d’exposition, Musée des beaux-arts, Brest, 1969.

Daniel Abadie, catalogue d’exposition, Centre culturel du Prieuré, Vivoin, 1970

Pierre Courthion (texte), catalogue d’exposition, Galleria Pagani, Milan, 1970

Henri-François Debailleux (textes), catalogue d’exposition, Musée des beaux-arts, Carcassonne, 1990

Olivier Debré (texte), catalogue d’exposition, Galerie Ariel, Paris. 1973

Claude Fournet et Daniel Abadie (textes), catalogue d’exposition, Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables-d’Olonne, 1974

Pierre Courthion (texte), catalogue d’exposition, Galerie Numaga, Auvernier (Suisse), 1974

Bernard Ceysson (préface), Alfred Pacquement, Marcelin Pleynet, Dominique Ponnau, Pierre Torreilles et Jean Lescure (textes), catalogue d’exposition, Musée d’Art et d’Industrie/Maison de la Culture et des Loisirs, Saint-Étienne, 1975

Jacques Lassaigne et Daniel Abadie (textes), catalogue d’exposition, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Paris, 1975

Bernard Noël, catalogue d’exposition, Galerie Ariel, Paris, 1976

Gaston Diehl et Daniel Abadie (texte), catalogue d’eposition, National Museum of Wales, Cardiff, 1977

Daniel Abadie (texte), catalogue d’exposition, Nordjyllands kunstmuseum, Aalborg et Lyngby kunstforening, Copenhague, 1978

Olivier Debré et Edmond Jabes (texte), entretien entre Olivier Debré et Sophie Guillot de Suduiraut, Nadine Lehni, Jean-Marc Reol, catalogue d’exposition, Musée des beaux-arts, Tours; Musée Sainte-Croix, Poitiers; Musée d’Art moderne et contemporain, Strasbourg, 1980

Pierre Cabanne (texte), catalogue d’exposition, Fondation du Château de Jau, Cases-de-Pène (Perpignan), 1980

Bernard Noël, Olivier Debré, Flammarion, Paris, 1984

Perrier et David Le Breton (textes), catalogue d’exposition, Maison de la Culture, Bourges, 1984

David Ojalvo et Gilbert Lascault (textes), catalogue d’exposition, Musée des beaux-arts, Orléans, 1985

Marie-Françoise Poiret, Bernard Ceysson, Alain Rerat (textes), catalogue d’exposition, Musée de Brou, Bourg-en-Bresse, 1985

Bernard Noël (texte), catalogue d’exposition, Musée Dynamique, Dakar, 1986

Bernard Noël, (texte), catalogue d’exposition, Musée d’Art et d’Histoire, Metz, 1986

Henry Nesme (textes), catalogue d’exposition, Musée Hébert, La Tronche (Grenoble), 1986

Bernard Noël, (sous la direction), Olivier Debré : le Rideau de la Comédie-Française, Librairie Séguier, Paris, 1987

Bernard Noël, (texte), catalogue d’exposition, Abbaye des Cordeliers, Châteauroux, 1987

Bernard Noël, Olivier Debré, Éditions Aréa, collection Initiale, Paris, 1988

Bruno Foucart (texte); entretien d’Olivier Debré par Marilys de la Morandière et Bruno Foucard, catalogue d’exposition, Centre culturel, Boulogne-Billancourt, 1988

Michel Faucher, Debré: palpeur de l’espace, Fragments Éditions, collection Passeports, Paris, 1988

Pierre Barousse (texte), catalogue d’exposition Musée Ingres, Montauban, 1988

Bernard Noël, Olivier Debré : le Rideau de scène de l’Opéra de Hong-Kong, Librairie Séguier, Paris, 1989

Bernard Noël, (texte), catalogue d’exposition, Musée d’Art et d’Histoire, Saint-Denis, 1990

Bernard Noël, Debré. Dessins 1945-1960, Adam Biro, Paris, 1990

Jean-Clarence Lambert, Debré. Gravures 1990, Éditions Lacourière et Frélaut, Paris, 1990

Jean-Claude Lambert et Emmanuel Pernoud (textes), catalogue d’exposition, Artcurial, Paris, 1990

Alain Julien-Laferriere et Bernard Lamarche-Vadel (textes), catalogue d’exposition, Centre de Création contemporaine, Tours, 1991

Emmanuel Pernoud (texte), catalogue d’exposition, Artothèque, Toulouse; Institut français d’Écosse, Edinburg; Institut français du Royaume-Uni, Londres; Le Majorat, Villeneuve-Tolosane, 1991

Emmanuel Pernoud, L’Esprit des débuts, Fragments Éditions, collection Passeport, Paris, 1991

Gilbert Lascault et Francis Ponge (textes), catalogue d’exposition, Musée de Laval; Hôtel du Département, La Roche-sur-Yon; Maison de la Culture/ Nouveau Théâtre, Angers; Musée Denys-Puech, Rodez, 1991

Haaken A. Christensen (texte), catalogue d’exposition, Galerie Haaken, Oslo, 1991

Haaken A. Christensen, Olivier Debré et Lœrdal, Flammarion, Paris, 1991

Lucien Kayser (texte), catalogue d’exposition, Galerie du Luxembourg, Luxembourg, 1991

Pierre Cabanne, Olivier Debré, Cercle d’Art, Paris, 1991

Shinichi Segi (texte), catalogue d’exposition, Galerie Yoshii, Tokyo, 1991

Emmanuel Pernoud, Olivier Debré, les estampes et les livres illustrés 1945-1991, Publications de la Sorbonne, Paris, 1993

Jean-Pierre Cuzin, Jean-François Mozziconacci, Hélène Moulin, Marie-Dominique Roche, Philippe Dagen, Dominique Boudou, Jean Terrail (textes), catalogue d’exposition, Musées, Château des ducs de Wurtemberg, Montbéliard; Musée, Valencia; Musée Fesch, Ajaccio;

Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Montigny-le-Bretonneux, 1993

Maïten Bouisset (texte), catalogue d’exposition, Musée de la Poste, Paris, 1993

Alin Avila et Kenworth W. Moffett (textes), catalogue d’exposition Galerie Gérald Piltzer, Paris, 1994

Irmgard Bohunovsky, Dominique Boudou, Olivier Debre, Jean-François Mozziconacci (textes), catalogue d’exposition, Galerie Carinthia, Ossiach (Slovénie), 1994

Maximilien Guyol (texte), catalogue d’exposition, Galeria Charpa, Valencia, 1994

Achille Bonito Oliva, Georges Duby, Andreas Franzke et Ann Hindry (textes), catalogue d’exposition, Galerie nationale du Jeu de Paume, Paris, 1995

Jean-Jacques Lévêque, Olivier Debré, journal d’un été, Adam Biro, Paris, 1995

Achille Bonito Oliva et Daniel Abadie (textes), catalogue d’exposition, Galleria Francese, Rome, 1996

Françoise-Claire Prodhon (entretien avec Olivier Debré, Paris, 1985), Île des Impressionnistes, Chatou, 1996

Lydia Harambourg, Olivier Debré, Ides et Calendes, collection Polychrome, Neuchâtel, 1997

Pierre Torreilles et Francis Ponge (textes), catalogue d’exposition, Château d’O, Montpellier, 1997

Magne Malmanger (texte), catalogue d’exposition, Musée Astrup Fearnley, Oslo, 1998

Gérard Xuriguera (texte), catalogue d’exposition, Espace Riquet, Béziers, 1999

Haaken A. Christensen, Olivier Debré, Fragments Éditions, collection Épisode, Paris, 2000

Jean Ristat, Olivier Debré. Le théâtre de la peinture, Fragments Éditions, Paris, 2000

Michel Butor, Dix regards sur l’atelier désert, Ides et Calendes, Neuchâtel, 2000

Ouvrage collectif, Pour Olivier Debré, l’Échoppe, Paris, 2000

Philippe Piguet (texte), catalogue d’exposition, Centre d’Arts plastiques, Royan, 2000

Daniel Abadie, catalogue d’exposition, Galerie de l’Alliance Française, Monterrey (Mexico), 2002

Françoise Marquet (texte), catalogue d’exposition, Galerie J. Bastien-Art, Bruxelles, 2002

Éric de Chassey, catalogue d’exposition, Galerie Louis Carré & Cie, Paris, 2003

Laurence Ejzyn (texte), J. Bastien Art, Bruxelles, 2005

Éric de Chassey, Lydia Harambourg, Olivier Debré, Expressions Contemporaines, Angers, 2007

Laure Meunier, Sylvie Huerre-Debré, Lydia Harambourg et Daniel Chabrissoux (textes), catalogue d’exposition, Château de Chenonceau, Chenonceau, 2008

Olivier Debré (texte issu du catalogue d’exposition de la Galerie Ariel de 1973), J. Bastien Art, Bruxelles, 2008

Daniel Abadie, catalogue d’exposition, Galerie Louis Carré & Cie, Paris, 2009

Gérard Cahn (texte), catalogue d’exposition, Espace d’Art contemporain Fernet-Branca, Saint-Louis, 2009

Mohamed Djehiche , Éric de Chassey (textes), catalogue d’exposition, Musée national d’art moderne et contemporain, Alger, 2010

Éric de Chassey , Jean-Paul Ameline, catalogue d’exposition, Musée Rath, Geneva, 2011

Philippe Bouchet, catalogue d’exposition, Galerie Louis Carré & Cie, Paris, 2011

Daniel Abadie, Olivier Debré, signes paysages, signes personnages, Tesserete, Pagine d’Arte, 2012

Lydia Harambourg (texte), catalogue d’exposition, Anciennes écuries des ardoisières, Trélazé, 2012

Laurence Bertrand-Dorléac , Jacqueline Munck (sous la direction de), Fabrice Hergott (préface), L’Art en guerre, France 1937-1947, catalogue d’exposition, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Paris, 2012

Laurence Bertrand-Dorléac et Jacqueline Munck (sous la direction de), Fabrice Hergott (préface), Ruan Ignacio Vidarte (préface), Arte en Guerra, Francia, 1937-1947, catalogue d’exposition, Guggenheim Museum, Bilbao, 2013

Daniel Abadie (texte), catalogue d’exposition, Galerie Louis Carré & Cie, Paris, 2013

Lydia Harambourg (texte), catalogue d’exposition, Musée des beaux-arts, Carcassonne, 2013

Lydia Harambourg, Olivier Debré, Ides et Calendes, collection Polychrome, Neuchâtel, 2013

Khalil de Chazournes & Diane de Polignac (préface), Daniel Abadie, (entretien avec Olivier Debré issu du catalogue d’exposition Olivier Debré, Musée d’Art et d’Industrie / Maison de la Culture et des Loisirs, Saint-Étienne, 1975), catalogue d’exposition, Galerie Diane de Polignac, Paris, 2014

LIVRES ILLUSTRÉS

Livres illustrés

Francis Ponge, Pour Olivier Debré, Galerie Knoedler, Paris, 1963. Exemplaires numérotés. 2 lithographies originales

La Réalité en sa totalité, Georges Fall, Paris, 1968. 1 aquatinte en couleurs pour les exemplaires de tête

Paroles peintes IV, Lazar-Vernet, Paris, 1970. Poèmes d’Edith Boissonnas (traduit par Edward Lucie-Smith). 1 gravure au carborundum

Olivier Debré, Impressions de voyage, in Ariel 27, Galerie Ariel, Paris, 1973. 2 lithographies originales

Clivages, Paris, n°3, 1975. 1 aquatinte sur le frontispice et la couverture

Pierre Torreilles, Pratique de la poésie, Montpellier, Fata Morgana, 1977. 1 gravure

Pierre Torreilles, Toutes les aubes conjuguées, Thierry Bouchard, Losne, 1978. 3 gravures dont une sur la couverture

Jean-Baptiste Lysland, Le Visage intérieur, Brandes, Roubaix, 1980. 2 gravures

James Sacré, Quelque chose de mal raconté, Ryoân-Ji, Marseille, 1981. 2 gravures

Jean-Clarence Lambert, Mu Tei, Le Limitrope, Paris, 1982. 13 lithographies originales

Bernard Noël (texte), El Tretze Vènts, Carte blanche, Montmorency, 1983. 2 lithographies

Claude Margat, Regard dedans, Éditions Unes, Trans-en-Provence, 1984. 1 gravure

Djuna Barnes (traduit de l’américain par Michèle Causse), Aux abysses, Ryoân-ji, Marseille, 1984. 1 composition sur la couverture

Djuna Barnes (traduit de l’américain par Michèle Causse), Divagations malicieuses, Ryoân-Ji, Marseille, 1984. 1 composition sur la couverture

Bernard Noël (texte), Corps 12 (travail collectif regroupant 12 écrivains et 12 peintres), Fondation 1985 Royaumont, Royaumont, 1985. 1 gravure

Bernard Noël, Le Livre de l’oubli, Ryoân-Ji, Marseille, 1985. 8 gravures

Franck-André Jamme, Pour les simples, Fata, Morgana, Montpellier, 1987. 2 gravures

Olivier Debré, L’Espace et le Comportement, L’Échoppe, collection Envois, Caen, 1987. 1 gravure

Bernard Noël, Sur un pli du temps, Les Cahiers des brisants, Saint-Perdon, 1988. 5 gravures

James Sacré, Une fin d’après-midi à Marrakech, Ryoân-ji, Marseille, 1988, 1 composition sur la couverture

André Morain, Les Ambassadeurs, La Différence, Paris, 1989. 1 lithographie accompagnant le tirage de tête

Michel-Ange, Lettres familières, 1497-1509, L’Échoppe, Caen, 1989. 1 pointe sèche

Patrice Huerre, Perocco le perroquet, L’École des Loisirs, Paris, 1989. Illustrations

Bernard Noël, Sur le peu de corps, Les Cahiers des brisants, Saint-Perdon, 1990. 8 gravures

Bernard Vargaftig, VOICI ou un souffle à travers « Journal du regard” de Bernard Noël, Xonrupt-Longemer, Æncrages & Co., 1990. 1 dessin original

Edmond Jabès, Bâtir à chaux et à sable, Nouveau Cercle parisien du Livre, Paris, 1990. 14 gravures

Franck-André Jamme, La vie est trop courte, Sous Le Manteau, 1991. 5 traces peintes.

Michel Butor, Sous le noir, Zoé Cristiani, Paris, 1991. 5 gravures

Paul Valéry, texte Poésie, introduit par Michel Decaudin, Paris, Imprimerie nationale, 1991. 2 gravures originales

Claude Fournet, Portrait de l’homme qui se farde, suivi de L’homme qui tombe, Galilée, Paris, 1992. 2 lithographies originales

Mathieu Bénéze ; Bernard Noël, Bernard Vargaftig, Trois états du Toi, La Sétérée/ Jacques Clerc, 1992. 8 lithographes.

Olivier Debré, Anatomie du sourire, Paris, 1993. 38 gravures et un dessin original

Dominique Grandmont, Histoires impossibles, Éditions Dumerchez, Creil, 1994.1 composition sur la couverture et 1 dessin sur les 10 premiers exemplaires

Guy Marester, Notes de service, préface de Roger Grenier, Rougerie, Mortemart, 1994. 3 gravures originales

Roger Lesgards, Bracelets d’orbites, Le Cherche Midi Éditeur, collection Points fixes/ Poésie, Paris, 1994. 3 gravures and 1 dessin original pour les exemplaires de tête

Jean-Jacques Lévêque, Journal d’un été, Adam Biro Éditeur, Tours, 1995. 1 mine de plomb, 3 encres et gouaches, 2 encres, 3 fusains

Francis Ponge, Le Soleil lu à la radio, Rémy Maure Éditeur, Clichy, 1996. Gravures

Julien Gracq, Les Eaux étroites, Les Pharmaciens bibliophiles, Nogent-sur-Marne, 1996 Gravures

Bernard Noël, Espace du sourire, Éditions de la Médiathèque de la Ville du Mans, 1998 Illustrations

Bernard Noël, La Grille du temps, Editions Unes, Trans-en-Provence, 1995. 1 encre originale

G.E. Clancier, Est-ce un adieu? On a tenu, Éditions Alain Piroir, Montréal, 1999. Gravures par Olivier Debré et Julius Baltazar

Hélène Drion, Battements de terre, Éditions Simon Blais, Montréal, 1999. 2 gravures

L’Ecclésiaste, (traduit de l’’hébreu par Ernest Renan), Paris, Les Amis du Livre, 1999. 7 gravures and 2 lithographies originales

Patrice Huerre, Perocco le perroquet, suivi par Bernard Noël, André Dimanche Éditions, Marseille, 2009. Illustrations

COLLECTIONS (SÉLECTION)

Collections (sélection)

Aalborg (Danemark), Kunsten Museum of Modern Art Aalborg

Amiens, Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC) de Picardie

Amman (Jordanie), The Jordan Museum

Antibes, Musée Picasso

Besançon, Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC) de Franche-Comté

Bordeaux, Musée des beaux-arts

Bourg-en-Bresse, Musée de Brou

Brest, Musée des beaux-arts

Buffalo, NY, Albright Knox Art Gallery

Caen, Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC) de Basse-Normandie

Caen, Musée des beaux-arts

Cambridge, Ma, Fogg Art Museum

Cardiff, Fine Arts Museum

Castellanza (Italie), Museo Pagani, Arte Moderna e Contemporanea

Detroit, Mi, Ford Collection

Dunkerque, Lieu d’Art et Action contemporaine (LAAC)

Évreux, Musée d’Art, d’Histoire et d’Archéologie

Genève, Fondation Gandur pour l’Art

Grenoble, Musée de Grenoble

Houston, Tx, De Menil Foundation

Jérusalem, Maison de France

Le Havre, Musée d’Art moderne André-Malraux (MuMa)

Liège, Musée des beaux-arts

Luxembourg, Musée National d’Histoire et d’Art

Lyon, Musée des beaux-arts

Marseille, Musée Cantini

Medelin (Colombie), Museo de Arte moderno

Metz, Musée de La Cour d’Or, Metz Métropole

Montauban, Musée Ingres

Nantes, Musée des arts

New Delhi, Museum

Nice, Musée d’Art moderne et d’Art contemporain

Oslo, Astrup Fearnley Museet for Moderne Kunst

Paris, Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC) d’Ile-de-France

Paris, Musée d’Art moderne de Paris

Paris, Musée national d’Art moderne, Centre Pompidou

Poitiers, Musée Sainte-Croix

Québec, Musée des beaux-arts

Reims, Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC) de Champagne-Ardenne

Rennes, Musée des beaux-arts

Reykjavik, Musée d’Art de Reykjavik

Rio de Janeiro, Museu de Arte moderna

Sables-d’Olonne, Musée de l’Abbaye de Sainte-Croix

Saint-Denis, Musée d’Art et d’Histoire

Saint-Etienne, Musée d’Art moderne de Saint-Etienne Métropole

Saint-Louis, Mo, The Art Museum

Saintes, Musée des beaux-arts, L’Echevinage

Sélestat, Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC) d’Alsace

Sotteville-lès-Rouen, Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC) de Haute-Normandie

South Bend Indiana In, Notre Dame University

Strasbourg, Musée d’Art moderne et contemporain

Taipei, Musée des beaux-arts de Taipei

Toulouse, Les Abattoirs

Tours, Musée des beaux-arts

Vitry-sur-Seine, Musée d’Art contemporain du Val de Marne

Washington D.C., Hirshhorn Museum

Washington D.C., Philips Collection

ŒUVRES MONUMENTALES ET COMMANDES PUBLIQUES

Œuvres monumentales et commandes publiques

Deux grandes peintures pour l’internat du Collège de Royan, 1965

Une grande peinture, Maison des Jeunes Travailleurs, Créteil, 1966

Une œuvre monumentale, Exposition internationale de Montréal, Canda, 1967

Une œuvre monumentale pour le pensionnat d’Audruicq (Pas-de-Calais), 1968

Deux peintures sur toile pour l’amphithéâtre de l’Université de Médecine de Toulouse, une peinture sur toile pour les bâtiments administratifs, 1968

Une grande céramique, Exposition internationale, Osaka, 1969

Deux grandes toiles pour la ville d’Amboise, 1971

Une grande toile pour l’Université hébraïque de Jérusalem, 1972

Une grande toile, Lycée Rabelais, Chinon, 1975

Une peinture monumentale pour l’École polytechnique, Palaiseau, 1976

Une céramique pour le mur externe du Nikko Hôtel (aujourd’hui Novotel Paris Tour Eiffel), Paris, 1980

Grandes peintures murales pour le Lycée technique de Belfort, 1980

Peinture murale pour l’Ambassade de France, Washington, 1982

Décor et costumes pour l’œuvre Racines, Festival d’Avignon, 1983

Commande de l’État français pour le rideau de scène de la Comédie française, Paris, inauguré en 1987

Peinture pour l’escalier d’honneur de la Mairie de Boulogne-Billancourt, 1988

Grand panneau pour l’Hôpital Robert-Debré, Paris, 1988

Sculpture monumentale, boulevard Bourbon, Paris, 14ème arrondissement, 1988

Rideau de scène de l’Opéra de Hong-Kong, 1989

Sculpture monumentale en marbre en hommage à Charles de Gaulle pour la Ville de Montréal, 1992

Mur en céramique pour la Villa Kujoyama, Kyoto, 1992

Résidence d’artistes, Paris, 13ème arrondissement, en collaboration avec the SCP Mazerand et Meyran, 1993

Céramique pour la station de métro Les Arènes, Toulouse, 1993

Céramique pour le temple Daïkaku-ji, Kyoto, 1993

Huile sur toile marouflée sur plafond pour la salle de conseil, RIVP, Paris 7ème arrondissement, 1993

Œuvres pour l’église Notre-Dame-de-la-Source, Compiègne, en collaboration avec SCP Mazarand et Meyran, 1993-1996

Fontaines pour les autoroutes du sud de la France (A9, A10, A11, A61), 1994

Groupe de quatre éléments en acier peints en rouge pour l’entrée de l’Eurotunnel, Calais, 1994

Toiles pour l’église Saint-Louis-d’Antin, Paris, 9ème arrondissement, 1994

Vitraux pour la chapelle de Saint-Mandé, La Croix Hélléan (Morbihan), 1994

Vitraux pour la Collégiale Notre-Dame-de-Grande-Puissance, Lamballe (Côtes d’Armor), France, incluant 3 vitraux en collaboration avec Geneviève Asse, 1994

Peintures pour les six galeries et le rideau de scène du Théâtre des Abbesses, Paris, 18ème arrondissement, 1996

Décor et costumes pour le ballet Signes de Carolyn Carlson, 1997

Rideau de scène du Nouvel Opéra de Shanghai en collaboration avec deux peintres chinois Jing Shijian et Xu Jiang, 1998

Six vitraux pour l’église Notre-Dame-de-Lugagnac, Saint-Eutrope-de-Born (Lot-et-Garonne), 1998

Inauguration des vitraux de la Collégiale Saint-Mexme de Chinon, 2006

Inauguration des vitraux de la Collégiale Notre-Dame-de-Grande-Puissance, Lamballe (Côtes-d’Armor), 2008